Crise au PPA-CI – Le Comité de contrôle suspend sa présidente Amon Agoh Marthe

Le parti politique de l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, est en proie à une crise interne. Lors de la session extraordinaire du Comité de contrôle du Parti des peuples africain-Côte d’Ivoire (PPA-CI), le samedi 23 décembre 2023, des décisions ont été prises. La première décision est la nullité des résultats définitifs de l’élection de la Ligue des femmes proclamés par Mme Amon Agoh Marthe, présidente du Comité de contrôle. La deuxième décision est qu’Amon Agoh Marthe a été suspendue de ses fonctions jusqu’à la prochaine session extraordinaire. Et la troisième et dernière décision, c’est que le siège du Comité de contrôle qui avait été délocalisé à son domicile par dame Amon Agoh Marthe, a été ramené au siège social du PPA-CI à Cocody-Riviera II (Abidjan).

Ces décisions ont été prises à l’encontre de la présidente du Comité de contrôle du PPA-CI. Ses collègues contrôleurs lui reprochent de s’être substituée à tout le Comité de contrôle pour reconnaître, seule, l’élection à la présidence de la Ligue des femmes du PPA-CI, Hortense Séri Louma. Ces décisions seront-elles acceptées par la direction exécutive du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire ? Rien n’est moins sûr.

Le congrès constitutif de la Ligue des femmes du PPA-CI devrait démarrer et s’achever le samedi 16 décembre 2023. Il a finalement pris fin le lendemain dimanche 17 décembre. Selon les membres du Comité de contrôle mécontents, aucun acte de ce rendez-vous n’est à ce jour arrivé sur le bureau de l’organe de contrôle du parti de  Laurent Gbagbo. Malgré ces anomalies, dénoncent-ils, la présidente Amon Agoh Marthe a validé le scrutin de la Ligue des femmes du PPA-CI.

Robert Krassault

ciurbaine@yahoo.fr

 

 

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié