Royaume-Uni – Le roi Charles III atteint de cancer, l’inquiétude gagne sa famille et le pays

Quelques jours après sa sortie de l’hôpital pour une opération de la prostate, le palais de Buckingham annonce que le roi Charles III, couronné en mai dernier, est atteint d’un cancer. La maladie va le tenir à l’écart de la vie publique pendant une durée inconnue. Le roi Charles III, 75 ans, est atteint d’un cancer découvert pendant son opération de la prostate il y a une dizaine de jours et a commencé un traitement, sans prévoir de cesser l’intégralité de ses activités, a annoncé ce lundi le palais de Buckingham. « Au cours de la récente intervention pour une hypertrophie bénigne de la prostate, un problème distinct a été constaté » et des « tests ultérieurs ont permis d’identifier une forme de cancer« , explique le palais dans un communiqué, sans donner davantage de détails, mais tout en précisant que le souverain « continuera à s’occuper des affaires de l’État ».

Le roi a ainsi « entamé aujourd’hui un programme de traitements réguliers, au cours duquel les médecins lui ont conseillé de reporter ses activités publiques », précise le communiqué. Neuf mois après avoir été couronné, le souverain de 75 ans ne prévoit cependant pas de cesser totalement ses activités de chef d’État du Royaume-Uni, mais aussi de 14 autres pays. Il continuera « à s’occuper des affaires de l’État et des tâches administratives comme à l’accoutumée ». Selon le palais de Buckingham, le roi « reste très optimiste quant à son traitement et se réjouit à l’idée de reprendre ses fonctions publiques dès que possible », au moment où la princesse Kate, épouse de l’héritier du trône William, est, elle aussi, en convalescence après une opération.

Le prince Harry va se rendre au Royaume-Uni

À l’image de son opération pour un problème bénin de la prostate, sur laquelle il avait fait preuve de transparence, Charles III a « choisi de partager son diagnostic afin d’éviter les spéculations, et dans l’espoir d’aider le public à comprendre tous ceux qui sont touchés par le cancer dans le monde entier », est-il indiqué. L’annonce de son problème de prostate avait déjà tranché avec le secret qui entourait la santé de la reine Elizabeth II dans les années précédant sa mort le 8 septembre 2022, à l’âge de 96 ans, à l’issue d’un règne record de 70 ans.

Exilé aux États-Unis et en froid avec la famille royale, le prince Harry, fils cadet du roi Charles III, a fait savoir qu’il rendra visite à son père dans les prochains jours au Royaume-Uni. Celui qui a déménagé en Californie avec sa femme Meghan et leurs deux enfants, va donc revenir sur le sol britannique malgré les tensions notoires avec son père et son frère aîné William. Selon les médias britanniques, il viendra seul, comme lors du couronnement. Harry, 39 ans et son épouse Meghan, 42 ans, ont renoncé à leurs obligations royales début 2020 en raison de conflits et de tensions, notamment d’accusations de racisme, et de la pression des médias.

« L’opinion britannique est sous le choc »

Ce mardi matin, l’annonce choc est à la Une de tous les journaux britanniques. « J’ai le cancer » pour The Sun, « le choc du cancer du roi » pour The Mirror ou plus simplement « le roi a le cancer » pour The Telegraph.  « Le choc est immense »a réagi ce lundi sur franceinfo Isabelle Rivère, journaliste, spécialiste de la monarchie britannique qui a assuré que « l’opinion britannique est sous le choc ». « C’est une famille qui traverse une série d’épreuves coup sur coup. Ça intervient finalement assez peu de temps aussi après la disparition de la reine Elizabeth II » a-t-elle expliqué. Ce choc est d’autant plus important que Charles III est « un homme qui a une vraie hygiène de vie. Il n’a jamais fumé […] C’est un homme qui a toujours été sportif, qui, aujourd’hui encore, continue de beaucoup marcher ».

Isabelle Rivière a également salué le changement dans la communication de la famille royale : « Ce qui est remarquable et tout à fait inédit dans l’histoire de la famille régnante, c’est cette volonté de transparence affichée par le roi Charles III depuis le début de ses problèmes de santé » et notamment lors de son opération de sa prostate : « Lorsqu’il a subi cette intervention, il a fait le choix de tout expliquer, de dire de quoi il souffrait pour encourager tous les hommes du royaume à se faire dépister, à suivre son exemple. » Un message qui a été entendu par les Britanniques, selon la journaliste : « On a assisté, dans les jours qui ont suivi la publication de son communiqué, à une augmentation très notable, très importante du nombre de rendez-vous pris pour un dépistage du cancer de la prostate dans tout le royaume de Grande-Bretagne. »

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié