Accusé par des individus de leur devoir de l’argent – Touré Ahmed Bouah réagit et rétablit la vérité

Le 16 mars 2024, six personnes rassemblées au sein d’un regroupement qu’elles ont baptisée « Collectif véritable des créanciers de Touré Ahmed Bouah » (CVC-TAB) ont annoncé face à la presse que le PDG de la société immobilière SOPHIA.SA, M .Touré Ahmed Bouah, par ailleurs, promoteur du projet Akwaba-City Ville Nouvelle, leur doit de l’argent qu’il rechignerait à payer. Face à ces graves accusations, Touré Ahmed Bouah a réagi via son service de communication  Dans le communiqué ci-dessous que nous avons reçu, M Touré récuse ces accusations et rétablit la vérité.

 

Le service de communication de Monsieur Touré Ahmed Bouah a appris, ce lundi 18 mars 2024, qu’un « Collectif Véritable des Créanciers de TOURE Ahmed Bouah (CVC-TAB) » serait né par la volonté d’une dizaine de personnes qui se prévalent de la qualité de créanciers de Touré Ahmed Bouah. Les poings levés sur la photo, rappellent la lutte sankariste, comme s’ils étaient à un meeting politique, prêts à en découdre avec l’adversaire, avec un fond de bouffonnerie. Mais au-delà de cette scène bouffonne, le service de communication de Touré Ahmed Bouah tient à préciser que celui-ci n’est pas débiteur de ces comédiens au petit talent. Aucun de ces bouffons n’a une relation d’affaires ou transactionnelle avec Monsieur Touré Ahmed Bouah.

En revanche, sur la photo où figure cette  demie douzaine de bouffons, le service de communication de Monsieur Touré Ahmed Bouah reconnaît Ajavon et N’Dri Marcellin, connus dans le registre des fournisseurs de  SOPHIA.SA (à ne pas confondre avec Monsieur Touré Ahmed Bouah). Le premier cité, qui est né après la honte, et habitué à ce genre de scénarios ubuesques, ne mérite pas qu’on s’attarde sur ses prétentions farfelues. En effet, ayant vendu un site immobilier, extrait frauduleusement de l’héritage familial à SOPHIA.SA,  il s’est vu refuser le versement du solde du prix dudit bien immobilier, à la demande des cohéritiers.

L’affaire est pendante au Tribunal. Cet individu aux pratiques mafieuses, connu pour son addiction à l’alcool et autres stupéfiants, n’est pas lucide à toute heure de la journée. Ceux qu’il fréquente savent de quoi nous parlons. Quant à Monsieur N’Dri Marcellin, le deuxième cité, il a bel et bien encaissé une partie de son dû à la comptabilité de SOPHIA.SA après ses prestations pour la climatisation des bureaux de ladite société. C’est une dette résiduelle de SOPHIA.SA et non de Monsieur Touré Ahmed Bouah.

Quant aux 4 autres bouffons du cirque, ils n’ont aucune relation contractuelle ou commerciale avec SOPHIA.SA encore moins avec Monsieur Touré Ahmed Bouah. Au total, les 06 bouffons ont d’autres raisons de se mettre en mission pour salir Monsieur TOURE Ahmed Bouah. Si la presse était un moyen de recouvrement, le groupe SOPHIA.SA l’aurait utilisé pour recouvrer son dû évalué à plusieurs milliards de francs CFA auprès de ses débiteurs connus. Mais l’objectif de ces « mercenaires » au col blanc est de toute autre nature. Au total, Monsieur Touré Ahmed Bouah ne reconnaît aucune de ces personnes comme étant de ses débiteurs. Monsieur Touré Ahmed Bouah se propose dès ce jour de porter plainte devant les Tribunaux avec constitution de partie civile pour atteinte à l’honneur et à l’image de sa personne.

Le service de Communication de Monsieur Touré Ahmed Bouah

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié