Démolitions de maisons, commerces et école à Gesco, « Boribana », « Banco » – Marie Carine Bladi et le parti NICIN s’insurgent et appellent au respect de la dignité humaine

Le Nouvel Ivoirien Côte d’Ivoire Nouvelle (NICIN) fait le constat de ce que, depuis quelques semaines, des opérations massives de déguerpissements et de démolitions d’habitations, de commerces et d’établissements scolaires sont en cours d’exécution dans le District Autonome d’Abidjan. Les communes concernées sont celles de Yopougon, au quartier Gesco, et d’Attécoubé, au quartier « Boribana » et le quartier de Banco sur l’autoroute du nord entre Adjamé et Yopougon.

Les visites terrain de membres du Nouvel Ivoirien Côte d’Ivoire Nouvelle sur les lieux ont permis de comprendre que ces opérations sont menées par le District Autonome d’Abidjan qui n’a malheureusement pas pris le temps d’échanger avec les autorités municipales et les populations avant d’exécuter ces opérations de déguerpissement. Aujourd’hui, le constat est alarmant, triste et douloureux. Plusieurs commerces, habitations, églises, mosquées, établissement scolaire de 1880 élèves, centre de santé…ont été rasés. Livrant ainsi à la rue des milliers de femmes, d’enfants, de vieillards et d’hommes qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Au regard de ce qui précède, le NICIN s’insurge contre ces opérations menées au mépris du Droit constitutionnel qui, en son article 15 stipule que : « Le droit de propriété est garanti à tous. Nul ne doit être privé de sa propriété si ce n’est pour cause d’utilité publique et sous la condition d’une juste et préalable indemnisation ».

Ces actions de déguerpissement plongent un peu plus les populations dans une situation de précarité sans précédent. En plus des milliers de cas sociaux, ces déguerpissements sont un véritable traumatisme pour tous ces élèves qui, dans quatre mois, devront passer des examens de fin d’année. Cette situation est en train malheureusement de faire oublier les efforts consentis par l’Etat de Côte d’Ivoire en termes de développement.

En tout état de cause, le NICIN souhaite l’arrêt immédiat de ces opérations de déguerpissements pour préserver la dignité humaine et les droits élémentaires des populations.  Le NICIN appelle le district autonome d’Abidjan à prendre toutes les dispositions nécessaires afin de parer au plus pressé pour amortir et atténuer l’impact de ce drame social avec la prise en charge immédiate des déguerpis. Le NICIN encourage la concertation entre le district autonome d’Abidjan, les élus locaux et les populations pour une synergie d’actions qui permettront de relocaliser les déguerpis.

Fait à Abidjan, le 26 février 2024

 Pour le Nouvel Ivoirien Côte d’Ivoire Nouvelle (NICIN)

 La présidente

Marie Carine Bladi

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié