Guerre en Ukraine – Le sommet de Suisse appelle à impliquer la Russie au processus de paix

La majorité des pays réunis en Suisse pour le sommet sur la paix en Ukraine ont réaffirmé, ce dimanche 16 juin 2024, leur soutien à l’intégrité et la souveraineté de l’Ukraine. Ils appellent aussi à impliquer la Russie dans le processus de paix, absente du sommet. Le premier sommet sur la paix en Ukraine qui se tient en Suisse sans la Russie, appelle « à impliquer toutes les parties » au conflit pour faire cesser les hostilités, selon le communiqué final dont l’AFP a obtenu une copie. Le texte, qui est soutenu par la très grande majorité de la centaine de participants, réaffirme aussi « les principes de souveraineté, d’indépendance et d’intégrité territoriale de tous les États, y compris l’Ukraine »

« Nous pensons que parvenir à la paix nécessite la participation et le dialogue entre toutes les parties », peut-on lire dans le texte en anglais. « Nous avons donc décidé de prendre des mesures concrètes à l’avenir dans les domaines mentionnés ci-dessus avec un engagement accru des représentants de toutes les parties », ajoute-t-il. L’absence de la Russie – qui n’a eu de cesse de dénigrer la réunion et qui n’a par conséquent pas été invitée par les hôtes suisses – a été déplorée par plusieurs des participants à ce sommet, notamment l’Arabie saoudite ou encore le Kenya. Rapporte la radio française, RFI.

De nombreux pays présents mais aussi absents au sommet

Selon un décompte visible sur l’écran officiel dans la salle de presse, environ 80 pays soutiennent la déclaration finale. Le Brésil, l’Inde, l’Arabie saoudite notamment en étaient absents en début d’après-midi. Le communiqué souligne aussi que « la sécurité alimentaire ne doit être en aucune manière être militarisée ». L’invasion de l’Ukraine – un des principaux exportateurs de céréales du monde – avait eu des répercussions dramatiques sur les approvisionnements, notamment dans des pays pauvres et aussi sur l’inflation. Le quasi-arrêt des exportations d’engrais russes ont eu le même effet au début du conflit.

Le communiqué final exige aussi la libération « par échange complet » des prisonniers de guerre, mais aussi « de tous les enfants ukrainiens déportés et illégalement déplacés ». Le texte réclame aussi que tous les civils ukrainiens illégalement détenus doivent être rendus à l’Ukraine.

Légende photo : Le président de l’Ukraine prenant part activement au sommet de la paix organisé en Suisse en l’absence de son homologue de la Russie qui n’a pas été invité.

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié