Succession d’Henri Konan Bédié – Le congrès pour le 22 décembre, la hache de guerre des candidats enterrée

Initialement prévu pour le samedi 16 décembre 2023 au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody, le 8e congrès extraordinaire électif du PDCI-RDA n’a pu se tenir ; il a stoppé par une décision de justice suite à une saisine de deux secrétaires de section du parti qui dénonçaient des irrégularités. Quelques jours après cette situation qui a suscité une vive tension, les choses semblent aller pour le mieux. D’une part, les avocats du PDCI-RDA ont rencontré le juge, nous a confié un cadre du PDCI-RDA, pour la levée de la mesure de suspension de l’organisation du congrès ; d’autre part, ledit congrès extraordinaire a été reprogrammé pour le vendredi 22 décembre 2023.

En effet, le congrès extraordinaire du PDCI-RDA se tiendra, le vendredi 22 décembre prochain, à partir de 10h, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire. Les 6000 congressistes se retrouveront donc dans la ville natale de feu Félix Houphouët-Boigny, premier Président de la Côte d’Ivoire et fondateur du PDCI-RDA, pour élire le successeur du défunt Henri Konan Bédié, décédé le 1er août 2023. Cette proposition a été faite par le président par intérim du parti, le professeur Philippe Cowppli-Bony, et acceptée à l’unanimité par les dirigeants du PDCI-RDA réunis, le mardi 19 décembre 2023, en Bureau politique élargi aux membres du Comité des sages (communiqué final ci-dessous, ndlr).

Cette 17e session du Bureau politique qui s’est déroulée à la « Maison du Parti », siège social du PDCI-RDA, sise à Abidjan-Cocody, a permis à la hache de guerre déterrée et brandie haut  au sein du plus vieux parti politique ivoirien, depuis plusieurs semaines, d’être enfin enterrée. Les cinq candidats en lice, depuis le début, pour l’élection du président du parti se sont adressés aux militants présents. Trois d’entre eux ont réitéré leur décision d’abandonner la course. Il s’agit de Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, Moise Koumoué Koffi et Noël Akossi Bendjo. Deux autres candidats demeurent donc en lice et s’affronteront, le vendredi 22 décembre, pour succéder à Henri Konan Bédié. Ce sont Tidjane Thiam et Jean-Marc Yacé.

A noter qu’avant la tenue de la réunion du Bureau politique élargie au Comité des sages qui a vu les cinq candidats se tenir la main en signe de paix retrouver, ces différents candidats et leurs représentants ainsi que d’autres figures du parti aux ambitions avérées s’étaient retrouvés, à l’initiative du député PDCI-RDA de Yamoussoukro-commune, Kouassi Kouamé Patrice dit KKP, pour fumer le calumet de la paix. « Dialogue, union et cohésion étaient les maîtres mots de la réunion de ce matin (mardi 19 décembre 2023, ndlr) entre le ministre Tidjane Thiam, Noël Akossi Bendjo , les députés Isaac Adi représentant Maurice kakou Guikahue, Amankou Jean Michel et M. Atsé représentant le doyen Koumoué Koffi. Le ministre Thierry Tanoh empêché. Merci à mon frère l’honorable KKP pour l’initiative de cette rencontre », a écrit sur les réseaux sociaux, l’ancien ministre Jean-Louis Billon, l’un des acteurs de cette rencontre.

Didier Depry

 

Communiqué final du Bureau Politique élargi au Comité des sages du PDCI-RDA

Ce jour, 19 décembre 2023, sur convocation et sous la présidence du Professeur Cowppli-Bony Philippe, le Bureau Politique, élargi aux membres du Comité des Sages, a tenu sa 17e session à la Maison du Parti de Cocody, de 16 h 45 à 20 h.

L’ordre du jour adopté comporte les points suivants :

1 – INFORMATIONS

2 – 8EME CONGRÈS EXTRAORDINAIRE

3 – DIVERS

Abordant le point des informations, le Président du comité électoral a fait un bref rapport des travaux du comité. Il a souligné la rigueur, la transparence et l’équité qui ont présidé aux traitements des dossiers de candidatures à l’élection du Président du Parti. Il a salué la médiation entreprise par le collège de conciliation et de recherche de consensus. Il a fait noter qu’aux termes des travaux aucune candidature n’a été rejetée puisqu’il appartient au Congrès de statuer sur l’éligibilité des candidats. Il a insisté sur la confidentialité qui a entouré le traitement des dossiers en raison du caractère personnel de certaines pièces.

A la suite du Président du Comité Électoral, le Président du Comité d’Organisation a fait l’économie des travaux de mise en place des installations, en vue d’offrir aux congressistes un cadre adéquat d’accueil. Il a regretté que tous les efforts et moyens consentis aient été entravés par l’irruption des forces de l’ordre agissant sur instructions de l’autorité judiciaire. Il a conclu en disant que les préparatifs sont terminés et que le Congrès peut se tenir à tout moment.

Pour finir la série des informations, le superviseur de l’organisation a, en sa qualité de secrétaire de séance du Comité de Supervision, donné un bref aperçu de l’ensemble des travaux notamment ceux du comité d’établissement et d’homologation de la liste électorale. La rigueur qui a présidé à l’élaboration de ce collège électoral a permis au Parti de se prémunir contre les déclarations mensongères et les tentatives de liquidation de notre Parti.

Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Président du Parti a demandé une minute de silence à la mémoire du ministre Ezan Akélé Joseph, vice-président et président du conseil d’administration de l’Institut de Formation Politique du PDCI-RDA. Dans son discours d’orientation, le Président a félicité tous les comités chargés de l’organisation du 8e Congrès Extraordinaire pour la qualité de leur engagement et de leurs travaux. Après s’être félicité de la retenue et du sens des responsabilités des congressistes face au déploiement massif des forces de l’ordre, il a exhorté les militants et les militantes à la résilience et à imiter les combattants des premières heures de notre Parti. Pour maintenir le niveau de mobilisation enregistré à l’occasion du 8e Congrès Extraordinaire, le Président a proposé les mesures suivantes :

  • La tenue des assises du 8e Congrès Extraordinaire électif, le vendredi 22 décembre 2023 à la Fondation FHB de Yamoussoukro.
  • L’examen de la question de la levée des sanctions disciplinaires.
  • L’opportunité de la reprise des activités du Conseil de Discipline.

Aux termes des échanges, le Bureau Politique a apprécié avec enthousiasme la proposition de la tenue du 8e Congrès Extraordinaire au lieu et à la date indiqués par le Président. Le Bureau Politique a de même donné son accord sur les deux derniers points. Au cours des échanges, le Président a donné la possibilité à tous les candidats de s’exprimer. Ils ont tous affirmé leur volonté de voir le Congrès se tenir dans un climat apaisé. Pour conclure il faut noter que trois candidats ont confirmé le retrait de leur candidature devant le Bureau Politique.

Il s’agit de :

  • Professeur Maurice Kakou Guikahué
  • Koumoué Koffi Moïse
  • Akossi Bendjo

Le Bureau Politique a clos ses travaux sur une note de satisfaction générale et donne rendez-vous à tous les congressistes à Yamoussoukro, le Vendredi 22 décembre 2023.

Fait à Abidjan, le 19 décembre 2023

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié