Succession d’Henri Konan Bédié – Maurice Kakou Guikahué : « Pourquoi je veux être président du PDCI-RDA »

Le PDCI-RDA part en Congrès extraordinaire, le 8e du genre, le 16 décembre prochain à Abidjan. Suite au décès du président Henri Konan Bédié, le 1er août 2023, et pour procéder à l’élection du nouveau président du parti créé par Félix Houphouët-Boigny. 4 candidats sont en lice : le secrétaire exécutif du PDCI-RDA Maurice Kakou Guikahué, le vice-président Noël Akossi Bendjo, le maire Jean-Marc Yacé de Cocody et le banquier Tidjane Thiam.

Après avoir déposé son dossier de candidature, vendredi dernier, à la Maison du PDCI-RDA sise à Abidjan-Cocody, Maurice Kakou Guikahué (MKG) a, au cours d’une grandiose cérémonie à l’espace Latrille Évents sis à Abidjan-Cocody, le mardi 21 novembre 2023, exposé ses motivations à travers sa déclaration de candidature. En effet, durant une vingtaine de minutes, l’ancien cardiologue de feu Félix Houphouët-Boigny a méthodiquement défendu ses idées. « Comme vous le savez, le PDCI-RDA traverse une période difficile du fait de la perte brutale et inattendue de son chef, le Président Henri Konan Bédié, dont le plébiscite était préparé pour le mois d’octobre dernier. Les militants très éprouvés sont encore dans le désarroi et l’anxiété. Dans un environnement de recueillement, le Bureau politique réuni, le 14 octobre 2023, a pris la décision d’organiser un congrès extraordinaire, le 8e du genre, le 16 décembre 2023, afin de procéder à l’élection d’un nouveau Président du PDCI-RDA, et ce, conformément aux dispositions statutaires de notre Parti. Vu les enjeux et les responsabilités immenses à la tête de notre parti, d’une part, et après l’analyse des critères d’éligibilité à la présidence du PDCI-RDA, énumérés par l’article 41 des statuts de notre parti, d’autre part, j’ai décidé de répondre à l’appel du devoir, en me portant candidat à la candidature à la Présidence du PDCI-RDA. A cet effet, j’ai déposé mon dossier de candidature, le vendredi 17 novembre 2023. Je suis heureux, ce jour, de me retrouver devant vous pour vous expliquer mes motivations : pourquoi je veux être Président du PDCI-RDA », a-t-il, dès l’entame de son propos, relevé.

Et d’ajouter : « Le Président Félix Houphouët-Boigny, dont j’ai été le dernier médecin, m’a confié ceci : « Je vous laisse Bédié et le PDCI-RDA ». Deux legs politiques importants : Bédié et le PDCI-RDA. Dieu merci, j’ai été fidèle et loyal au Président Henri Konan Bédié, qu’il a plu au Tout-Puissant d’arracher à notre affection (Paix à son âme). Aujourd’hui, il reste la seconde partie du testament : protéger le PDCI-RDA, pérenniser le PDCI-RDA ».

« Ma candidature est une candidature de devoir pour respecter la deuxième partie du testament politique que m’a légué le Président Félix Houphouët-Boigny »

 Pourquoi se porte-t-il candidat à la présidence du PDCI-RDA ? Maurice Kakou Guikahué va énumérer 3 raisons. Citant la première, il fera savoir que sa candidature est une candidature de devoir pour respecter la deuxième partie du testament que lui a légué le Président Félix Houphouët-Boigny. « C’est pour continuer le combat que je mène depuis 2018 pour la sauvegarde, l’intégrité et la pérennité du PDCI-RDA. Ne pas être candidat pour la présidence du PDCI-RDA, c’est ne pas répondre à l’appel du devoir, et donc ce serait trahir la mémoire de Félix Houphouët-Boigny », a estimé Maurice Kakou Guikahué. Qui a retenu comme seconde raison : « Ma candidature pour exécuter la mission de transmettre l’enseignement reçu des Présidents Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié aux plus jeunes que nous ». Et, enfin, la 3e des raisons justifiant sa candidature est qu’il veut « soutenir le candidat du PDCI-RDA qui sera issu de la convention et le conduire à la victoire lors de l’élection présidentielle d’octobre 2025 ».

Dans son développement, il fera l’état des lieux de la situation actuelle de son parti. En soutenant que  « le PDCI-RDA, sous la conduite éclairée des Présidents Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié, de 1960 à 1999, a hissé, par sa gouvernance, la Côte d’Ivoire parmi les pays occupant les premiers rangs dans la sous-région ouest africaine et dans toute l’Afrique ».

« Cependant, depuis 24 longues années, à la suite du coup d’Etat militaire survenu en 1999, le parti est dans l’opposition. Malgré la résilience qui lui a été imprimée par le leadership du Président Henri Konan Bédié et qui continue de faire du PDCI-RDA, un grand parti de la Côte d’Ivoire, force est de reconnaître que le parti a perdu du terrain au cours des compétitions électorales, du reste, non transparentes, de ces dernières années. La mort inattendue, qui a brutalement arraché le Président Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA, à notre affection, le 1er août 2023, est venue en rajouter à tous les traumatismes subis. Hier, c’était la crise postélectorale de 2011. Ensuite vint la rupture d’avec le RHDP en 2018, qui a entraîné le départ de certains cadres du parti, et, plus près de nous, la violente répression de la désobéissance civile d’octobre 2020, qui a plongé les militants dans la peur extrême, la perte de confiance en soi et la psychose générale. Aujourd’hui, le PDCI-RDA est un parti qui a besoin de se relever. Toutefois, pour ce que le PDCI-RDA a été pour la Côte d’Ivoire et pour l’espoir qu’il suscite au sein de la population, confrontée à la précarité, à la paupérisation, à la vie chère, les militantes et militants du PDCI-RDA, dans un élan de solidarité, devront reforger leur unité et, ensemble, offrir auw Ivoiriens le retour au pouvoir d’Etat du parti en vue du « progrès pour tous et le bonheur pour chacun ». Il s’agit d’abord de sauvegarder l’héritage du père-fondateur, le Président Félix Houphouët-Boigny; héritage gardé par le Président Henri Konan Bédié; ensuite de le consolider, en vue de faire du PDCI-RDA un parti fort et conquérant », a-t-il argumenté, sous les acclamations de l’assistance.

Face à cela, il va égrener les missions du PDCI-RDA- né le 9 avril 1946 du Syndicat agricole africain pour traduire les aspirations profondes des masses ivoiriennes, libérer l’homme africain et affirmer sa personnalité- qui lui permettent de dégager une vision qui repose sur des valeurs. Missions (5 au total) sur lesquelles s’appuie son action : promouvoir une politique de bien-être par le travail, dans la discipline et la paix; militer pour le progrès des peuples et la solidarité des nations; contribuer à l’édification d’une Afrique libre, unie et prospère; œuvrer à la construction d’un monde de justice et de paix par le dialogue, la neutralité absolue et la coopération internationale dans l’égalité, la tolérance et la dignité; récompenser les principes de la démocratie et des Droits de l’Homme, la souveraineté nationale, la forme républicaine de l’Etat et les lois de la République.

« Je m’engage à faire du PDCI-RDA un parti fort, attrayant et conquérant, leader en Côte d’Ivoire et en Afrique »

 Maurice Kakou Guikahué a promis de faire respecter sa vision, une fois à la tête du PDCI-RDA comme président dudit parti. « Dès ma prise de fonction, je m’engage à faire du PDCI-RDA un parti fort, attrayant et conquérant, leader en Côte d’Ivoire et en Afrique », a-t-il rassuré. Et, pour y parvenir, a-t-il affirmé, « il faut pérenniser l’œuvre des Présidents Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié, contribuer à la consolidation de la Paix par le dialogue, la réconciliation nationale et la cohésion sociale; œuvrer au rassemblement, à l’unité et à la cohésion au sein du parti; soutenir le candidat du PDCI-RDA en vue de le conduire à la victoire lors de l’élection présidentielle d’octobre 2025; remobiliser les militants et sympathisants du parti pour relever les défis nouveaux; susciter une adhésion massive de nouveaux militants et sympathisants, notamment les jeunes et les femmes; renforcer l’encadrement politique des élèves et étudiants militants du PDCI-RDA; impliquer et responsabiliser davantage l’important vivier de cadres compétents et de jeunes dynamiques dans toutes les instances décisionnelles du parti; renforcer la politique de la promotion du genre; faire du travail en équipe le mode privilégié de gouvernance du parti; poursuivre la modernisation de la gouvernance du PDCI-RDA par la création d’un Comité de Direction, la responsabilisation des vice-présidents du parti et du système de gestion financière…. ». Ses engagements, au nombre de 18, ont reçu l’assentiment des militants et sympathisants PDCI qui ont envahi le site de la rencontre.

Par ailleurs, précisant qu’il affirme son attachement aux idéaux du PDCI-RDA que sont le dialogue, la démocratie, la tolérance et la paix, il a dit qu’il comptait  traduire sa vision en actions en s’engageant à promouvoir de nombreuses valeurs. Notamment l’humanisme, l’union, la discipline, le travail, l’esprit d’équipe, le sens de la responsabilité, la probité, l’engage, la loyauté, la solidarité, le partage, l’humilité, le courage, le don de soi, la dignité, le respect et la reconnaissance. Tout en les argumentant.

Maurice Kakou Guikahué a également pris la décision- un engagement ferme- de s’occuper exclusivement du PDCI-RDA; «c’est-à-dire de ne pas me présenter à l’élection présidentielle de 2025, une fois Président du PDCI-RDA, mais de m’atteler à préparer le PDCI-RDA et à le mettre à la disposition de tous les prétendants à la présidence de la République ». Tenant compte du fait que « nous sommes à la fin de l’année 2023, à moins de 2 ans de l’élection présidentielle d’octobre 2025 », il a relevé que « le Président du PDCI-RDA qui sera élu le 16 décembre 2023 ne pourra pas avoir le temps de mener à bien les activités de gestion du parti qui sont très prenantes et de préparation de sa candidature à l’élection présidentielle de 2025 qui est exigeante. Disons-nous la vérité, ce Président sera obligé de faire gérer le parti par procuration. C’est pourquoi le PDCI-RDA, qui est une famille, a besoin, dans l’état actuel des choses, d’une équipe forte; c’est-à-dire d’un Président du parti et d’un candidat choisi par la convention qui travaillent dans la confiance réciproque ».

Avant de présenter les membres de sa direction de campagne, il a indiqué que le temps des timoniers Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié est révolu. « Ma vision, c’est de parvenir à la modernisation du parti, de sorte à le rendre autonome et indépendant. Le renforcer par l’application rigoureuse des recommandations du séminaire éclaté de 2021 ayant fait l’objet d’un colloque desb75 ans du PDCI-RDA, qui a tracé les sillons du PDCI-RDA du futur. Ma candidature permet de donner espoir à tous les militants et toutes les militantes qui s’investissent corps et âme dans le PDCI-RDA à accéder un jour, eux aussi, à la présidence du parti. Le PDCI-RDA a été créé par les pères-fondateurs pour le bonheur de tous les Ivoiriens sans exclusive », a terminé Maurice Kakou Guikahué. Tout en souhaitant, en outre, que le Secrétariat du PDCI-RDA soit occupé par les jeunes et que les anciens deviennent tous des vice-présidents.

Marcellin Boguy 

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié