Affaire 541 ha d’Akoupé-Zeudji – Amon Amon Athanase et ses amis condamnés, la Justice autorise les travaux sur les 162 ha

« Ordonnons la cessation des troubles et de voies de fait commis par Amon Amon Athanase et autres sur la parcelle de 162 ha sis à Akoupé-Zeudji (Anyama) constituant la rémunération en nature de la société SOPHIA.SA ; disons que ladite mesure est assortie d’une astreinte comminatoire de 500.000 Fcfa  par acte de trouble, à compter de la signification de la présente ordonnance ; condamnons les défendeurs aux dépens », mentionne l’attestation du plumitif, daté du 20 juin 2024, délivré par la Cour d’Appel d’Abidjan relativement à l’affaire des 162 hectares opposant le PDG de la société immobilière SOPHIA.SA, M .Touré Ahmed Bouah, par ailleurs, promoteur du projet Akwaba-City Ville Nouvelle, à l’association des détenteurs de droits coutumiers (DDC) d’Akoupé-Zeudji dirigée par M. Amon Amon Athanase.

Par le biais de cette victoire en Appel, la société immobilière SOPHIA.SA a obtenu ainsi l’autorisation de bénéficier de la force publique afin d’entreprendre le démarrage des travaux d’aménagement des 162 ha. A noter, par ailleurs, qu’Amon Amon Athanase et consorts c’est-à-dire les autres DDC d’Akoupé-Zeudji ont été également condamnés par le Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau pour « diffamation et mauvaise publicité à l’encontre de Touré Ahmed Bouah et SOPHIA.SA ».

Au terme de l’audience publique ordinaire en correctionnel tenue, le 7 juin 2024, la Justice a reconnu Amon Amon Athanase coupable des faits et l’a condamné à « douze (12) mois d’emprisonnement et à un million (1.000.000) FCFA d’amende ». Amon Amon Athanase a aussi été condamné à payer la somme de 20 millions (20.000.000) de FCFA à titre de dommages-intérêts à M. Touré Ahmed Bouah et SOPHIA.SA.

Il faut également savoir que les 162 ha figurent parmi les 541 ha qui ont fait l’objet d’une décision de Justice qui a désavoué Amon Amon Athanase et ses amis concernant leur réclamation de la propriété des 541 hectares d’Akoupé-Zeudji. A l’instar du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, au terme de son audience publique ordinaire du lundi 26 juillet 2021, la cour d’appel les a condamnés, en juin 2024, et a donné raison au PDG de  SOPHIA.SA, M. Touré Ahmed Bouah.

On peut l’affirmer sans se méprendre que la Justice ivoirienne a tranché dans cette sempiternelle affaire qui oppose, depuis quelques années,  Amon Amon Athanase et d’autres DDC d’Akoupé-Zeudji à la société immobilière SOPHIA.SA.  Maintenant que la Justice s’est prononcée, il est important que la paix revienne et que les travaux démarrent sur les parcelles anciennement querellées afin que les résultats des travaux profitent aux populations.

Par Didier Depry

 Légende photo : Amon Amon Athanase (deuxième, de gauche à  droite en lunettes. Barbe blanche) et ses amis lors d’une conférence sur l’affaire Akoupé-Zeudji. (Archives)

 

 

 

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié