Affaire « Tentative d’arrestation en Turquie et extradition vers Abidjan » – Les avocats de Soro disent avoir saisi la justice internationale

Le collectif des avocats de l’ancien président de l’Assemblée nationale et ex-Premier ministre Guillaume Soro et de son mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) dénonce dans ce communiqué la tentative d’arrestation à Istanbul (Turquie) et d’extradition vers la Côte d’Ivoire dont M.Soro a été l’objet, affirment ses avocats. Ce communiqué est signé de Maitre Affoussiata Bamba dite Affoussy Bamba, ancien ministre et membre dudit collectif.

Le collectif des avocats a été informé de la tentative d’enlèvement dont Monsieur Guillaume Kigbafori Soro a failli être victime, le vendredi 3 novembre 2023, à l’  aéroport international d’Istanbul où il devait effectuer une escale.  Cet autre événement qui aurait pu être dramatique vient se rajouter aux harcèlements dont le pouvoir ivoirien est coupable, lui qui a abandonné depuis fort longtemps la voie judiciaire, et s’adonne à des méthodes criminelles en vue d’attendre à la liberté et à  l’intégrité physique de M. Guillaume Kigbafori Soro, y compris à l’étranger.

Nous avons spécifié des correspondances à l’Ambassade de Turquie en France, au Directeur Général de l’aéroport international d’Istanbul, à la compagnie aérienne TURKISH AIRLINE ainsi qu’aux associations et organismes de défense des droits de l’Homme afin  de les alerter sur cette énième dérive du pouvoir ivoirien.

Nous rappelons qu’il ne s’agit pas de la première tentative puisque des procédures pénales illégales et contraires au droit international avaient été abusivement mises en œuvre, avant d’être sanctionnées à deux reprises par la Cour africaine des Droits de l’Homme , les 22 avril et 15 septembre 2020. Nous rappelons que le pouvoir d’Abidjan a décidé de ne pas se soumettre à ces décisions de justice qui ont pourtant une autorité supérieure à celle des lois et décisions de justice nationale selon la Constitution Ivoirienne  Nous rappelons qu’en mars 2022, le pouvoir d’Abidjan avait fait pression sur les autorités belges pour obtenir l’annulation ou le non-renouvellement du visa accordé à M. Guillaume Kigbafori Soro. Nous rappelons enfin que, non content de s’en prendre à la liberté d’aller et venir de M. Guillaume Kigbafori Soro, le pouvoir ivoirien met également tout en œuvre pour l’empêcher d’exercer son engagement politique puisqu’il l’avait déjà empêché de rentrer en Côte d’Ivoire, en faisant obstacle à sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Ces actions sont des atteintes graves aux libertés individuelles, à l’intégrité physique de M. Guillaume Kigbafori Soro et au peuple ivoirien, dont on restreint le choix.  En conséquence, toutes les voies de droit ont été engagées pour que de tels comportements soient sanctionnés devant les juges internationaux.

Fait à Paris, le 11 novembre 2023

Me Affoussy Bamba

Pour le collectif des avocats

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié