Axe routier Guiglo-Bloléquin – Des coupeurs de route attaquent plusieurs véhicules, un motocycliste blessé

Les coupeurs de route ont refait surface sur l’axe routier Guiglo-Bloléquin. La dégradation avancée du tronçon a-t-elle contribué au retour en force des coupeurs de route ? Une chose est certaine, les usagers de cet axe routier n’oublieront pas de sitôt la journée du mardi 21 novembre 2023. En effet, dans l’après-midi, ce jour-là, des coupeurs de route ont semé la violence et la psychose sur le tronçon routier long d’une soixantaine de kilomètres dégradé de façon extrême. Qui oblige les automobilistes à rouler à moins de 20 kms/h par endroits.

C’est vers la ville de Bloléquin entre les villages de Beoué et Douandrou que les coupeurs de route, en embuscade, ont attaqué des automobilistes et motocyclistes. « Ils m’ont fait coucher et m’ont fouillé avec violence. J’avais eu tout juste le temps de jeter mon portefeuille dans les broussailles avant qu’ils ne me fassent tomber de ma moto. L’un d’entre a crié : laissez le vieux partir ! Mais le motocycliste qui me suivait a eu moins de chance que moi. Les gendarmes sont arrivés plus tard sur les lieux. Les coupeurs de route avaient en leur possession des kalachnikovs », raconte une victime septuagénaire. Cette victime qui nous parlait avait des blessures sur les mains.

Présente sur l’axe routier, notre équipe de reportage a réussi à se fondre parmi les nombreux véhicules de transport en stationnement qui avaient rebroussé chemin suite à une alerte liée à la présence des coupeurs de route. Mais combien étaient-ils ces véhicules de transport qui ont rebroussé chemin après avoir flairé le danger ? Nul ne le sait.Tant la préoccupation des usagers est de reprendre rapidement la route avec la tombée de la nuit, facteur de grande peur. Nous étions autour de 18h.

« Ils sont partis. Les gendarmes sont arrivés ! », a lancé un motocycliste à l’endroit des automobilistes en stationnement et dont plusieurs passagers apeurés étaient descendus des véhicules. Il n’en fallait plus pour que les chauffeurs s’emparent de leurs engins avec frénésie. Après seulement dix minutes, stupeur ! Car parvenu à un endroit très dégradé de la route abritant un vaste nid de poule et rempli d’eau de ruissellement, une grosse moto gisait abandonnée.

Quatre éléments de la gendarmerie armes au poing allaient et venaient à cet endroit. Le chef de mission, un MDL/Chef, avait son téléphone mobile perpétuellement collé à l’oreille. De toute évidence, il était en communication avec sa hiérarchie de la brigade de gendarmerie de Bloléquin. Non loin des gendarmes, un homme était étendu dans la flaque d’eau, le regard égard. Il était dans un piteux état après avoir été battu par les coupeurs de route. Cet homme qui doit la vie aux gendarmes intervenus était le propriétaire de la moto qui gisait dans le vaste nid de poule.

A en croire les informations recueillies sur place, les éléments de la maréchaussée ont échangé des tirs de feu avec les coupeurs de route qui ont battu en retraite. Dans la localité de Bloléquin, on nous a appris que cette attaque est la deuxième en moins de deux semaines. La première, à la différence de celle du 21 novembre 2023, a été perpétrée par des coupeurs de route munis d’armes blanches notamment de machettes. Selon plusieurs habitants interrogés, ce retour en force des coupeurs de route s’explique par la dégradation avancée de la route et la traite du cacao. La brigade de gendarmerie de Bloléquin a ouvert une enquête pour mettre le grappin sur les coupeurs de route.

David Merlot

Envoyé spécial à Bloléquin

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié