Congrès extraordinaire du PDCI-RDA – Le camp Guikahué accuse le président intérimaire de parti pris

En conférence de presse, le dimanche 26 novembre 2023, au Quartier Général (QG) de campagne de son candidat Maurice Kakou Guikahué dit MKG à la présidence du PDCI-RDA sis à Abidjan-Cocody-Cité des arts, Marius Konan, député et délégué d’Attiégoukro, a fait savoir que son équipe et lui s’élevaient contre les « contorsions du président par intérim du PDCI-RDA  qui prend des décisions que les textes du parti ne lui prescrivent pas en tant qu’intérimaire ». A l’en croire, le président intérimaire Cowppli-Boni demande aux candidats occupant des fonctions au niveau de la direction du PDCI-RDA de se mettre en congé « afin que les candidats soient sur la même ligne de départ ». Ce qui serait, selon le président par intérim du parti créé par Félix Houphouët-Boigny et ses compagnons de lutte, une question d’équité et d’éthique, a relevé le porte-parole de campagne de MKG.

Le député Marius Konan juge inadmissible, une telle position. Et il a argumenté sa posture en se référant aux dispositions de l’article 43, alinéa 2 des statuts du PDCI-RDA lesquels traitant de l’intérim en cas de décès ou de démission du président du parti et stipulant clairement que le doyen d’âge prend la tête du parti et le secrétariat exécutif reste en place.  Il se trouve alors, a-t-il justifié, que Maurice Kakou Guikahué est, dans le cas d’espèce, le secrétaire exécutif de leur formation politique. Et qu’il ne peut et ne doit en aucun cas se mettre en congé parce que candidat à la présidence du PDCI-RDA.

Poursuivant, Marius Konan rappelle les usages en la matière en citant le cas des congrès de 2002 et 2013. Des congrès qui ont vu avant leur tenue le maintien des secrétaires généraux d’alors Laurent Dona Fologo et Alphonse Djédjé Mady. Face à cette donne, le député d’Attiégoukro a révélé ne pas comprendre l’idée selon laquelle Maurice Kakou Guikahué pourrait influencer le vote de par sa position de secrétaire exécutif. « Alors qu’il n’est membre d’aucune instance créée par le président intérimaire Cowppli-Boni dans le cadre du 8e congrès extraordinaire du PDCI-RDA », a-t-il souligné. Autre fait qui suscite soupçons et interrogations dans le camp du candidat Maurice Kakou Guikahué : le fait que M. Cowppli-Boni ait nommé Niamien N’Goran comme responsable en charge des finances du 8e congrès extraordinaire du PDCI-RDA quand bien même ce dernier a produit une déclaration de soutien sans équivoque au candidat Tidjane Thiam.

«Ce fait remet en cause sa neutralité au sein du comité d’organisation dudit congrès. Alors nous dénonçons ici un parti pris », regrette Marius Konan. Qui n’a pas manqué de rappeler qu’il serait maladroit de ruser avec les textes du PDCI au profit d’un candidat. Insistant même que c’est en vertu de l’application des textes de leur parti que Cowppli-Boni assure en ce moment, depuis le décès du président Henri Konan Bédié, le 1er août 2023, l’intérim du président, « alors qu’il était un illustre inconnu ». En outre, le porte-parole de Maurice Kakou Guikahué s’est également penché sur l’initiative de consensus comme cela est envisagé par l’actuelle direction. Selon lui, cette option n’est pas dommageable en ce qui concerne son camp. « Toutefois, s’il doit y avoir consensus, cela doit se faire autour de notre candidat évidemment ».  Et de maintenir : « S’il doit avoir consensus, c’est autour des vice-présidents; les vice-présidents sont au-dessus des membres du Bureaux politique. Le consensus ne peut donc se faire qu’autour de celui qui est le plus titré et celui qui a le CV le plus riche. Et c’est mon candidat qui a un tel profil ».

Marcellin Boguy 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié