Côte d’Ivoire / Hôpitaux, Institut de cardiologie, centres de santé – Les agents contractuels arrêtent tout le 13 mai

Le Syndicat national des agents déflatés et contractuels de la santé et assimilés (SYNADES) entrera en grève, à partir du lundi 13 mai 2024, sur l’ensemble du territoire national ivoirien. Ils arrêteront toute activité pour réclamer le règlement de salaires impayés de 2 à 17 mois. L’information émane du préavis de grève, en date du mercredi 8 mai 2024, que le syndicat a transmis au ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle et au ministère de l’Emploi et de la Protection sociale.

« Considérant que les négociations avec notre ministère de tutelle (Ndlr : ministère de la Santé) sur les salaires n’ont pas porté de solution idoine. Vu la situation de souffrance, de mépris et de précarité imposée aux agents contractuels et assimilés avec en prime de nombreux décès et des enfants déscolarisés, nous SYNADES décidons d’un arrêt de travail à compter du lundi 13 mai 2024, dans tous les établissements sanitaires publics sur toute l’étendue du territoire national jusqu’au paiement des salaires », a prévenu le secrétaire général du SYNADES, Hubert Kpansai, qui a promis aller en assemblée générale avec tous les syndiqués pour décider des actes d’Etat qui ne sont pas encore rentrés en vigueur. Il dit être ouvert au dialogue en vue de la résolution du contentieux avec l’Etat ivoirien.

Le SYNADES déplore les demandes d’explication que l’Institut de cardiologie d’Abidjan-Treichville a adressées à ses contractuels, membres du syndicat, pour avoir tenu une réunion, le mardi 7 mai dernier, dans la salle de cours de chirurgie au sein dudit Institut, pour évoquer les problèmes. Pour lui, c’est une atteinte à la liberté syndicale surtout qu’une demande a été adressée à la direction générale de l’Institut dans l’optique de la réunion syndicale. A noter que les contractuels exercent dans les différents CHU de Côte d’Ivoire, les centres de santé, les hôpitaux généraux, les centres de santé communautaires etc.

Les autres revendications du SYNADES sont la revalorisation catégorielle, la prime de transport, le non-respect du SMIG (75 000 FCFA) etc. Il y a eu plusieurs suspensions consécutives aux mots d’ordre de grève du SYNADES. A savoir le 19 mai 2020, le 06 août 2020, le 19 octobre 2021, le 06 avril 2022, le 25 juillet 2022, le 03 décembre 2022, le 19 avril 2023, le 30 juillet 2023 et le 11 décembre 2023.

Les grévistes sont des contractuels de l’Etat de Côte d’Ivoire via le dossier d’appel d’offres (DAO). Cela donne l’occasion aux prestataires de gestion de main d’œuvre de soumissionner. Le prestataire qui est retenu par l’administration publique, c’est lui qui reçoit les salaires de l’Etat de Côte d’Ivoire. Ensuite, ce prestataire procède au virement des salaires des contractuels par voie bancaire. Les prestataires sont Cafor Lis, Aneh-Ci Lmo, Azing Ivoire, Copades, Seghor, Netsi et les autres structures exerçant au sein du ministère de la Santé.

Nedson Djinsou

Légende photo : Les contractuels de l’Institut de cardiologie ont reçu des demandes d’explication de la part de leur direction générale. 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié