Elections législatives en France – Kylian M’Bappé prend position : « Les extrêmes sont aux portes du pouvoir. J’invite tout le monde à aller voter »

Le capitaine de l’équipe de France de football ne s’est pas caché en conférence de presse, ce dimanche 16 juin 2024, à la veille de l’entrée des Bleus dans l’Euro 2024 contre l’Autriche. Questionné sur la situation politique française, il a invité les Français à aller voter et lutter « contre les extrêmes ». Alors qu’Olivier Giroud et Benjamin Pavard ont botté en touche en conférence de presse, Kylian Mbappé s’est inscrit dans la lignée de Marcus Thuram, son coéquipier de l’attaque en équipe de France. Ce dimanche 16 juin 2024, en conférence de presse, le nouvel attaquant du Real Madrid a été interrogé sur la situation politique en France, entre montée du Rassemblement national et dissolution de l’Assemblée nationale. Et il a fait le choix de se positionner clairement. Rapporte la radio française, RFI.

Le capitaine des Bleus a déclaré être « contre les extrêmes, les idées qui divisent », à propos des prochaines élections législatives des 30 juin et 7 juillet. Une déclaration qui intervient au lendemain d’un communiqué de la Fédération française de football, souhaitant que « soit comprise et respectée par tous sa neutralité en tant qu’institution, ainsi que celle de la sélection nationale dont elle a la responsabilité ». « On est dans un moment très important de l’histoire de notre pays, a développé Mbappé. J’ai envie de m’adresser à tout le peuple et surtout à la jeune génération. Les extrêmes sont aux portes du pouvoir. J’invite tout le monde à aller voter. J’espère que ma voix va porter un maximum ». Une prise de parole attendue à la veille de l’entrée en lice dans l’Euro pour l’équipe de France contre l’Autriche. Celle d’un joueur qui s’est rarement caché.

« On a besoin de s’identifier aux valeurs de notre pays qui sont des valeurs de tolérance, de respect. Chaque voix compte, j’espère qu’on va faire le bon choix et j’espère qu’on sera encore fier de porter ce maillot le 7 juillet », a poursuivi l’ancien joueur du PSG. L’attaquant des Bleus a également défendu Marcus Thuram, affirmant qu’« il n’a pas été trop loin » en expliquant samedi qu’il fallait « se battre pour que le RN ne passe pas ».

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié