Le célèbre acteur français de 88 ans gravement malade – Les enfants d’Alain Delon s’entredéchirent à son chevet

La guerre chez les Delon continue. Pointée du doigt par Anthony Delon qui l’accuse, notamment, de vouloir rapatrier Alain Delon en Suisse uniquement pour ne pas payer de droits de succession à sa mort, Anouchka Delon est sortie du silence dimanche soir dans le JT de TF1. « Mon père ne va pas bien. Il est effondré de voir sa vie intime jetée à la vue de tous. Il voit tout, il lit tout. J’ai honte que notre vie intime soit étalée. Je veux le faire venir en Suisse pour qu’il soit traité. Mon frère s’est opposé à ces traitements. On a l’impression de parler de mon père comme si il était mort. Je suis la fille de mon père, pas d’un portefeuille (…) Mon père est diminué, mais il a encore toute sa tête, et om a de plus en plus de mal à parler », a-t-elle notamment affirmé.

Ses propos ont rapidement fait réagir ses deux frères. Alain-Fabien Delon a publié dans la foulée un enregistrement qui aurait été réalisé à l’insu de sa sœur. Dans ce document sonore, on entend une femme dire notamment qu’elle est fatiguée et qu’elle « s’en prend plein la gueule ». « Moi on est en train de m’enterrer et toi on est en train de te prendre pour un débile. Il faut que tu te méfies surtout… Un débile toi, et moi une conne, une fille qui manipule son père. Papa, il va peut-être falloir dire un truc. Parce que le piège va se refermer sur toi. Et moi je me démerde quoi ! »,  lance ainsi cette femme présentée comme Anouchka Delon alors qu’on n’entend pas les réponses de son interlocuteur.

Alain-Fabien Delon a rapidement reçu le soutien de l’aîné de la fratrie : Anthony Delon. « Tu as été courageux, incisif à ton habitude mais surtout juste. Merci d’avoir fait tomber le masque de la perfidie, d’avoir pris ma défense face aux calomnies et aux mensonges qui étaient déversés sur moi par ces deux hypocrites. Non, on ne parle pas comme ça à un père, non on le culpabilise pas de la sorte, non on ne l’instrumentalise pas comme elle l’a fait. Toute cette douleur infligée pour quoi ? C’est sur elle que le piège vient de se refermer », a-t-il écrit en story sur Instagram.

Anthony Delon, qui a déjà déposé une main courante à l’encontre d’Anouchka Delon, a aussi partagé sur son propre compte le document sonore dévoilé par son frère. Ce qui a fait beaucoup réagir ses abonnés, certains accusant la jeune femme de « maltraitance psychologique ». Une internaute est allée plus loin en écrivant : « Elle dit avoir eu envie de se tuer sachant que son père la regardait, c’est ni plus, ni moins que du chantage au suicide ! Effrayant cette manipulation sur une personne vulnérable ». Un message auquel Anthony Delon a répondu par un lapidaire : « double face ».

Source : Télé 7 Jours

 

Encadré

Anouchka Delon répond à son frère aîné Anthony Delon

Ils se répondent par médias interposés. Après l’entretien dans Paris Match dans lequel Anthony Delon accusait sa demi-sœur Anouchka d’avoir menti sur les résultats médicaux de leur père Alain, cette dernière s’est défendue au 20-Heures de TF1 ce dimanche 7 janvier.  « Depuis l’AVC de mon père, mes frères et moi avions accès aux mêmes informations sur toute la longueur depuis 2019. Je ne vois pas pourquoi j’aurais dissimulé ce genre d’information qui ne concerne que mon père, qui n’appartient qu’à mon père », commence Anouchka Delon, visée par une main courante déposée par Anthony en novembre dernier.

La journaliste Audrey Crespo-Mara insiste, reprenant les accusations d’Anthony Delon. A-t-elle « menti sur ces résultats médicaux pour garder la main sur les affaires » de l’acteur âgée de 88 ans ? « Je n’ai pas menti, je n’étais pas au courant de ces résultats. Ça n’appartient qu’à notre père », affirme Anouchka Delon.

Elle poursuit en expliquant qu’Alain Delon « est effondré » de voir « sa vie intime jetée à la vue de tous ». « Ça me brise le cœur de le voir comme ça. Il voit tout, il lit tout. C’est pour cela qu’il est effondré. Je trouve que c’est une honte. J’ai honte que notre vie de famille soit étalée comme ça », ajoute-t-elle.

« Quand j’ai appris que cet article sortait dans Paris Match, j’étais au restaurant avec mon fils et mon mari. J’ai eu envie de me tuer. Je vous le dis. C’est quelque chose qui m’empêche de dormir depuis trois jours. Je refuse que l’on me salisse comme cela et que l’on me traite de manipulatrice, de menteuse ou de je ne sais quoi », raconte encore Anouchka Delon.

Dans cette querelle familiale, il est surtout question d’argent. Anthony Delon accuse ainsi sa demi-sœur d’avoir forcé leur père à s’installer en Suisse pour échapper à l’impôt sur la succession, alors qu’il aurait voulu rester dans sa propriété de Douchy, dans le Loiret. La légende du cinéma réside administrativement en Suisse et est citoyen depuis 1999.

Anoucka nie fermement : « Je n’ai jamais été à l’encontre de la volonté de mon père en 33 ans. Jamais. Mon père est suivi en Suisse par des spécialistes. Il a des maladies importantes qui ne regardent que sa famille. Il est suivi en Suisse pour ces maladies. »  « La seule raison pour laquelle j’ai voulu qu’il aille en Suisse, c’est pour qu’il se fasse traiter. (…) C’est indécent de vouloir faire passer ça pour une histoire d’argent », renchérit-elle.

Anthony Delon a également détaillé à la télévision comment l’argent allait être divisé entre les enfants lors de la succession : 50 % pour Anouchka, 25 % pour les deux frères. Anouchka Delon balaye : « On a l’impression de parler de notre père comme s’il était déjà mort. Vous vous rendez compte pour lui de voir ça ? (…) Moi je suis la fille de mon père, pas la fille d’un portefeuille. »

Mais la journaliste insiste encore et évoque la jalousie qu’a pu faire naître cette inégalité. Cette fois, Anouchka Delon ne nie pas : « Je pense qu’Anthony doit vraiment être en souffrance pour agir comme cela. J’ai l’impression qu’il me fait payer la confiance que mon père me porte. » La fille d’Alain Delon a également confirmé sur TF1 avoir porté plainte pour diffamation contre Anthony : « Il m’oblige à le faire, je suis obligée pour moi et ma famille. »

Source : Le HuffPost 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié