Lutte contre le travail des enfants – Dominique Ouattara engage une campagne pour protéger les enfants durant ces fêtes

Plusieurs centaines de producteurs agricoles, majoritairement ceux du domaine du café-cacao des villages Wahin et Ehoueguié, dans le département d’Agboville ont été sensibilisés du mardi 12 décembre au mercredi 13 décembre 2023 sur la question de la lutte contre le travail des enfants. C’est une initiative, de la Première Dame, Madame Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) en collaboration avec le Comité interministériel de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM), le Conseil du Café-Cacao, et leur partenaire Cargill et la Fondation Internationale Cocoa initiative (ICI).

L’objectif de cette campagne de sensibilisation est de faire comprendre aux populations la nécessité de protéger les enfants de la traite, de l’exploitation et du travail durant ces fêtes de fin d’année.  Le thème choisi de cette campagne est : « Noël sans travail des enfants : protégeons les enfants des travaux dangereux dans la cacao-culture »

Pour l’occasion, la Première Dame, Madame Dominique Ouattara a dépêché dans le chef-lieu de la région de l’Agneby-Tiassa, une forte délégation conduite par M. Amany Michel Konan, consultant national en charge de la lutte contre le travail des enfants à son cabinet. Que ce soit dans le village de Wahin le mardi 12 décembre et à Ehoueguié le 13 décembre 2023, l’émissaire de la Première Dame a expliqué aux populations fortement mobilisées que cette activité n’est pas la première du genre. Selon lui, elle fait suite à la publication des conclusions d’une enquête réalisée en 2018-2019 par Norc de l’Université de Chicago sur le travail des enfants dans la cacao-culture en Côte d’Ivoire. Ce rapport a révélé que 790 647 enfants travaillaient dans la production de cacao. Parmi ces enfants, 90% travaillaient pour leurs propres parents ou d’autres membres de leur famille et 85% étaient scolarisés et fréquentaient régulièrement l’école.

L’analyse de ces données suggère que des enfants qui fréquentent régulièrement l’école, ne peuvent être impliqués dans le travail des enfants dans la cacao-culture que pendant les vacances scolaires où les jours non scolaires. C’est donc pour freiner ce fait que l’épouse du chef de l’Etat, a décidé de mener depuis trois ans, des campagnes de sensibilisation des populations à l’approche des périodes de congés de fin d’année et les vacances scolaires. Cette année, le cap a été mis sur le département d’Agboville. Amany Konan a fait savoir que l’objectif de cette campagne est de maintenir la vigilance des producteurs de café-cacao, des autorités locales et des parents d’élèves sur les risques de travaux dangereux et d’exploitation des enfants pendant la période des vacances et des congés scolaires et surtout de prévenir toute potentielle implication des enfants dans la réalisation de travaux dangereux interdits aux enfants de moins de 18 ans dans la production de cacao.

« Chères populations, Mme la Première Dame nous a confié un message pour vous. Il va y avoir bientôt les congés de Noël. Chers parents, vous savez que la Première Dame est engagée dans la lutte contre le travail des enfants. On sait que vous avez déjà été sensibilisés sur la question. Car vous avez un comité local de sensibilisation contre le travail des enfants. Mais nous sommes venus vous dire chers parents (producteurs, parents d’élèves et enseignants et autres) que les congés de Noël et vacances scolaires ne doivent pas être l’occasion de faire travailler les enfants dans les travaux dangereux qui vont mettre leur santé en péril », a-t-il affirmé et de préciser : ‘’ La Première dame n’a jamais dit que les enfants ne doivent pas aller avec vous au champ. Ils peuvent vous accompagner les jours où il n’y a pas école. Mais il y a des travaux dangereux qu’ils ne doivent pas faire une fois au champ. C’est ce que nous sommes venus vous rappeler’’.

Le sous-préfet de Loviguié, N’Guettia Josette Brou épouse Ya à l’étape de Wahin et  le sous-préfet central d’Agboville , Mme Massita Diaby  à l’étape de Ehoueguié, au nom du préfet de région, après avoir relevé le leadership de la Première Dame Dominique Ouattara dans la lutte contre le travail des enfants, ont exhorté les populations rurales à mettre à profit les enseignements reçus au cours de cette campagne. « Nous voulons d’une Côte d’Ivoire où les enfants jouissent totalement de leur droit », a déclaré Massita Diaby.

N’Guessan Jean Philippe, représentant de la Fondation ICI et Mme Bohini Élodie du CIM, ont outillé l’auditoire sur les 14 travaux légers, donc permis et 13 travaux dangereux pour les enfants de moins de 18 ans. Mme Sonia lobry, Coordinatrice de la protection de l’enfance et des droits de l’homme à Cargill Afrique, le délégué régional du conseil café cacao Coulibaly Ziemogo Clément et Moussa Sawadogo président de la coopérative Scinpa, ont tous rassuré de leur engagement à accompagner la première dame dans cette lutte. Cette démarche de la présidente du Cns, a été saluée par les chefs de deux villages (Nana Akelé Oponou Marc pour Wahin et Aké Narcisse pour Ehoueguié) et leurs sujets fortement mobilisés. Ils ont témoigné leur reconnaissance à la première dame, Dominique Ouattara pour ses actions en faveur du monde paysan et rural. Ils ont pris l’engagement de poursuivre la sensibilisation sur le terrain. Les parents d’élèves ont remercié l’épouse du président de la République Alassane Ouattara pour les cartables, ténues scolaires et autres gadgets remis gracieusement au cours de la cérémonie à leurs enfants.

 Source : Sercom cabinet de la Première Dame de Côte d’Ivoire

NB : La titraille est de « Le Monde Actuel »  

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié