Mali / Alliance des États du Sahel (AES) – Un écrivain ivoirien rend hommage à Choguel Maïga et célèbre l’« Africain nouveau »

« Pour une Afrique enfin libre ! », le nouveau livre de plus de 500 pages, publié aux éditions Icône, en Côte d’Ivoire, par l’écrivain ivoirien Sylvain Takoué, et dédié au Premier ministre malien Choguel Maïga, est une œuvre de réflexions à double-détente. En plus d’être, en effet, un hommage historique argumenté et rendu à l’intégrité morale et politique de celui que l’auteur lui-même appelle « La Voix du Sahel » (qualifiant ainsi Choguel Maïga pour son engagement héroïque dans la cause de souveraineté du Mali ainsi que des Etats sahéliens et même du reste de l’Afrique), le livre est aussi un immense appel à une évolution existentielle significative : celle de faire apparaître en Afrique et dans le monde, l’« Africain nouveau ».

Le concept idéologique tout trouvé par l’auteur pour qualifier ce nouvel esprit africain est celui de la « Négrophonie », un néologisme utilitaire proposé par l’écrivain Sylvain Takoué qui explique ce dépassement de soi de l’« Africain routinier ». Selon lui, en effet, la Négrophonie signifierait pour l’ « Africain nouveau » d’avoir  l’entendement de se réapproprier enfin l’Afrique souveraine et la faire valoir dans tous les domaines d’activités en ayant exactement le même objectif tenace que le combat politique, économique et culturel mené actuellement par l’Alliance des Etats du sahel (Burkina Faso, Mali et Niger) dans l’ouest de l’Afrique.

Pour y parvenir ou du moins y inciter la conscience africaine contemporaine, l’écrivain fait du concept idéologique de la Négrophonie, un courant à la fois culturel, artistique et politique global qui devienne le prolongement et l’actualisation de la Négritude pensée au 20ème siècle par les Aimé Césaire, Léopold Sedar Senghor, Léon Gontran Damas.

Le héros non imaginaire ni fictif, mais tout à fait réel et pragmatique, qu’il identifie comme l’actuel porteur de ce courant idéologique de l’ « Africain nouveau » (incarnation légitime de la Négrophonie) est l’intellectuel et homme politique malien Choguel Kokalla Maïga dont l’engagement sur la scène ouest-africaine correspond à cet élan novateur et salvateur, espéré du continent. Visionnaire ou chantre d’une époque africaine nouvelle et irréversible, l’écrivain Sylvain Takoué l’est sans doute à la fois, puisque son livre « Pour une Afrique enfin libre ! » trouve directement écho et résonnance dans la situation actuelle d’appel à la pleine souveraineté politique et économique, non négociée, qui est celle de la région sahélienne ouest-africaine.

Une collaboration extérieure de Firmin Bodoua 

Illustration : image du livre intitulé « Pour une Afrique enfin libre ! », 500 pages Editions Icône 

Disponible sur Amazon.   

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié