Scandale foncier – Les DDC d’Akoupé-Zeudji accusent le Fonds de Prévoyance Militaire et Touré Ahmed Bouah

Face à la presse, le mercredi 27 mars 2024, lors de la conférence qu’il a animée, dans un hôtel sis à Abidjan-Riviéra, M. Franck Michaël Boni, expert-comptable et ancien liquidateur du projet de fourniture de terrains-nus des ex-FDS, n’a pas été tendre avec le Fonds de prévoyance militaire (FPM) et le PDG de la société immobilière SOPHIA.SA, Touré Ahmed Bouah. Devenu désormais conseil de l’une des parties au conflit c’est-à-dire les Détenteurs des droits coutumiers (DDC) d’Akoupé-Zeudji estime qu’au regard de ses analyses du dossier, « les DDC d’Akoupé-Zeudji  sont victimes d’une vaste escroquerie visant à les déposséder frauduleusement  d’une parcelle de 541 hectares ».

Et de poursuivre qu’ayant constaté cela,  il a été victime d’une cabale qui aurait été ourdie par le PDG de la société immobilière SOPHIA.SA, Touré Ahmed Bouah, et le Fonds de prévoyance militaire (FPM) pour l’éjecter de la liquidation. « Touré Ahmed Bouah a fait une action avec le FPM pour qu’on me sorte de la liquidation parce que Touré Ahmed Bouah pense que je suis trop bête et que je ne veux pas être riche comme lui. Il faut souligner  que toutes les prétendues preuves que Touré Ahmed Bouah a fournies dans le dossier sont fausses. Je lui ai dit que son dossier est pourri », a-t-il soutenu. Avant de se justifier  qu’il n’existe aucun conflit d’intérêt relativement au fait qu’il soit maintenant le conseil des DDC d’Akoupé-Zeudji après avoir été liquidateur du projet foncier. « Je joue un simple rôle de conseil », a-t-il lancé sans véritablement convaincre.

 De liquidateur à conseil d’une partie au conflit

 A l’instar de Franck Michaël Boni, M. Amon Amon Athanase, président du Groupement d’intérêt économique (GIE) dénommé « Mutuelle des détenteurs de droits coutumiers des 4371 hectares d’Akoupé-Zeudji », a tiré à boulets rouges sur Touré Ahmed Bouah  et le DG du FPM, le Colonel-Major Olivier Oka. Les accusant  de s’activer, à travers des actes répréhensibles, à déposséder  les populations d’Akoupé-Zeudji de leurs terres. « Nos terres nous sont expropriées par Touré Ahmed Bouah et le FPM. Nous ne pouvons pas accepter que des gens mettent en place des structures pour nous déposséder de nos terres », a-t-il affirmé.  Avant de menacer : « Nous mettons en garde les autorités qui fricotent avec Touré Ahmed Bouah. Il y a une Haute autorité de lutte contre la corruption dans ce pays, nous allons la saisir ».

Dans un mémo remis à la presse, dont nous avons reçu copie, le conseil des DDC d’Akoupé-Zeudji, M. Franck Michaël Boni, expose les griefs de ses clients contre M. Touré Ahmed Bouah, la société immobilière SOPHIA.SA et le FPM. « Les Détenteurs de droits coutumiers reprochent à la SOPHIA IMMOBILER, Monsieur Touré Ahmed Bouah et au Fonds de Prévoyance Militaire (FPM), les faits suivants : D’avoir tout le long de leur accord menti et essayé de les exproprier de leur patrimoine coutumier ; de n’avoir jamais eu l’intention de réaliser le lotissement et de s’être arrogé le droit de faire porter des titres sur leurs terres en garantie de leurs dettes ;

 Les griefs des DDC d’Akoupé-Zeudji contre Touré Ahmed Bouah et le FPM

 de créer le trouble dans leur village en se donnant le pouvoir de démettre les représentants des propriétaires terriens et faisant passer leurs salariés ressortissant du village comme étant les représentants nouvellement élus, méprisant les us et coutumes de nos villages ; le mépris pour la chefferie d’Akoupé- Zeudji  par le nouveau DG le Colonel-Major Oka Olivier ; de désigner par ses soins une complice de Touré Ahmed Bouah ( Me Dan Koné Katherine), comme étant notaire constitué des propriétaires terriens et monsieur Yapo Yapo Mathias salarié de Touré Ahmed Bouah, ressortissant du village d’Akoupé- Zeudji comme représentant du village en dépit des échanges qu’il a eu avec les avocats et le notaire des DDC, Me Coulibaly Benoit », mentionne le mémo.

Qui poursuit concernant les faits reprochés à Touré Ahmed Bouah et au Colonel-Major Olivier Oka  : « d’avoir vendu leur terre à la SCI Wisdom Wealth Land, Messieurs Ling Jibin et Fan Jun sans leur accord et consentement ; de vouloir utiliser les ressources issues des ventes de nos terres pour éponger les dettes de la SOPHIA , de Touré  Ahmed Bouah et  d’autres personnes avec lesquelles nous ne sommes pas en relation d’affaire ; reproche au DG du FPM de vouloir créer un trouble à l’ordre public en décidant d’auto-désigner une notaire Me Dan Koné Katherine (complice de M. Touré Ahmed Bouah), comme étant le notaire des 100 chefs de famille constituant notre mutuelle ; reproche au DG du FPM de jeter le discrédit sur la Côte d’Ivoire en extorquant des milliards de FCFA à des investisseurs étrangers sachant bien qu’aucun accord sur les 541 ha de nos terres n’a  encore été trouvé, et que ces derniers n’auraient jamais  jouissance sur ces terres ; reproche au DG du FPM d’être à la base des méfaits du sieur Touré Ahmed Bouah. Lors des négociations, il s’est aperçu qu’il n’a jamais existé d’acte de cession entre Touré Ahmed Bouah et les propriétaires terriens, ni avec le FPM qu’il dirige. 

 Ce que veulent les DDC d’Akoupé-Zeudji

 Malgré cela, il veut faire appliquer le contenu de leur accord du 02 Février 2015 aux propriétaires terriens bien qu’ils ne soient pas signataire de celui-ci ; reproche au DG du FPM, d’abus de pouvoir, utilisant son titre de colonel-major pour intimider les propriétaires terriens ou un mandat qu’il aurait reçu des hautes autorités du pays (mandat que nous n’avons jamais reçu) ; il se dit des oreilles indiscrètes que le prix de cession affiché dans l’acte de cession à 12 000 FCFA le m² , serait sous-évalué, nous reprochons au DG du FPM de dissimulation de revenu et droit de mutation pour les impôts de Côte d’Ivoire si tel est le cas ; reproche au DG du FPM, de vouloir s’arroger avec ses complices la totalité des revenus issus de la cession de nos terres (prévoit 1 933 FCFA/m² pour les DDC contre 12 000 FCFA/m² mentionné dans l’acte de cession soit 16,11% du prix de cession). Somme toute, les DDC d’Akoupé- Zeudji font grief à monsieur Touré Ahmed Bouah et à SOPHIA IMMOBILIER et le FPM en la personne de son DG le Colonel-major Oka Olivier, d’avoir spéculé sur ladite parcelle pour désintéresser leurs créanciers et d’avoir ainsi usé de fraude pour les spolier de leur parcelle de 541 ha ».

Au-delà  de toutes ces accusations, que veulent les DDC d’Akoupé- Zeudji ? Toujours selon le mémo que leur conseil, l’expert-comptable Franck Michaël Boni, nous a remis, « les propriétaires coutumiers sollicitent: la rétrocession de la parcelle de 541 ha et la mutation des titres au nom des Détenteurs de droits coutumiers regroupés dans la Mutuelle des Détenteurs de Droits Coutumiers des 4371 ha d’Akoupé-Zeudji. A défaut, l’acquisition de cette parcelle en contrepartie d’un juste prix.  Notamment la somme de 25.000 FCFA/m² net de toutes taxes et impôts ».

Joint par le site indépendant d’informations « LE MONDE ACTUEL », le PDG de la société immobilière SOPHIA.SA, Touré Ahmed Bouah, a promis de nous faire parvenir incessamment  sa réaction écrite relative à toutes ces accusations formulées contre lui. « Amon Amon Athanase et consorts racontent des affabulations », a-t-il soutenu au demeurant.

 Didier Depry

 Légende photo : De gauche à droite : l’ancien liquidateur devenu conseil des DDC d’Akoupé-Zeudji, Franck Michaël Boni (en smoking bleu) ;  Amon Amon Athanase (en lunettes), président de la mutuelle des DDC d’Akoupé-Zeudji ainsi que d’autres membres de la mutuelle.

 

 

 

 

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié