Université de Man – Contraint à la précarité, un enseignant-chercheur meurt

« Camarades, nous apprenons ce jour le décès du camarade Kouakou Amoulaye, Maître-Assistant à l’Université Polytechnique de Man. Nos universités et centres de recherche sont devenus des mouroirs pour les enseignants et chercheurs du fait de la gouvernance, de sanctions iniques non justifiées qui plongent les enseignants dans une détresse insupportable. Le camarade Amoulaye Kouakou vient d’en faire les frais. Son salaire mis sous contrôle, ses cours et encadrements confisqués. Et tout récemment,  il a été mis à la disposition des ressources humaines du MESRS c’est-à-dire exclu de l’université de Man sans qu’aucune demande d’explication lui ai été adressée, sans être passé devant un conseil de discipline. Le camarade Amoulaye vivait depuis peu sous une forte dépression et rasait les murs. Hélas, encore hélas, Amoulaye va en paix camarade ».

Le professeur Dadjé Joël, membre du bureau exécutif national (BEN) de la Coordination nationale des enseignants du supérieur et chercheurs (CNEC), un des syndicats de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en Côte d’Ivoire, annonçait ainsi officiellement, le dimanche 3 décembre 2023, sur les réseaux sociaux, le décès, le même jour, du Dr Kouakou Koffi Amoulaye, maître-assistant à l’Université Polytechnique de Man. Cette déclaration révèle également les raisons de cette mort.En effet, Dr Kouakou Koffi Amoulaye vivait sans salaire donc sans ressources financières depuis plusieurs mois parce que son salaire était suspendu sur ordre du président de l’Université Polytechnique de Man, professeur Coulibaly Lacina. Qui a par ailleurs mis le maître-assistant à la disposition  de la direction des ressources humaines du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

En clair, le professeur  Coulibaly Lacina a exclu le Dr Kouakou Koffi Amoulaye  de l’Université de Man. Dr Kouakou Koffi Amoulaye  était accusé par le président Coulibaly d’absences « injustifiées » de 57 jours ouvrés sur 70 du mois de février  à mars 2023 et n’ayant apporté « aucun document d’autorisation d’absence  et les documents de suivi des enseignements  ne prouvent pas sa présence à l’Université de Man ». Et le président de l’Université de Man, le professeur Coulibaly Lacina, de prendre, le 13 octobre 2023, une décision de sanction disciplinaire à l’encontre du Dr Kouakou Koffi Amoulaye. « Dr Kouakou Koffi Amoulaye -Matricule 400 867 D écope d’un blâme. Une suspension de salaire équivalente à la durée de cinquante-sept (57)  jours d’absence  de son lieu de travail qu’il n’a pu justifier et sa mise  à disposition du ministère de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique », stipule l’article1de ladite décision.

Dans un communiqué rendu public, le 13 octobre 2023, le BEN de la  CNEC dirigé par le Dr Kazon Diescieu Aubin Silvère a jugé cette décision « unilatérale et inique » ainsi que «contraire aux règles de l’administration publique ». Pour les enseignants-chercheurs, membres de la CNEC, Dr Kouakou Koffi Amoulaye a été « injustement » sanctionné par le président de l’Université de Man parce qu’il était un membre actif de la CNEC. Ils en veulent pour preuve l’aversion, disent-ils, que le professeur Coulibaly Lacina a pour la CNEC, en particulier, et le syndicalisme, en général, à l’Université de Man.

En effet, dans une note d’information, en date du 7 mars 2023, le président de l’Université de Man n’a pas affiché un grand enthousiasme relatif à l’annonce de la visite du secrétaire général national de la CNEC dans son établissement. «Chers collègues enseignants-chercheurs, depuis l’ouverture de notre institution, nous nous sommes attelés à développer l’esprit d’une Université famille sans syndicat. Cette approche  nous a permis  de préserver la paix sociale et d’être performant. Probablement, avec la croissance de l’institution, certains d’entre vous voudraient se désolidariser de cette philosophie et affirmer leur  indépendance, et se seraient inscrits dans des syndicats. Nous avons reçu hier, lundi 6 mars, une lettre de la Coordination nationale des enseignants du supérieur et des chercheurs (CNEC) , nous informant de la visite de son secrétaire général national, Dr Aubin Diescieu Kazon, dans notre institution, du mardi14 au jeudi 16 mars 2023 », a écrit le professeur  Coulibaly Lacina.

Didier Depry

 

 

 

 

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié