Université Félix Houphouët-Boigny – Les enseignants-chercheurs de l’UFRICA célébrés

Une cérémonie spéciale a été organisée le jeudi 18 avril 2024, dans le cadre de la Journée mondiale des enseignants, à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody. Cette cérémonie, initiée par l’artiste-plasticien Me Justin Oussou, a rendu hommage aux enseignants-chercheurs de l’Unité de formation et de recherche en information, communication et arts (Ufrica).

Le professeur André Banhouman Kamaté, directeur de l’Ufrica, a souligné l’importance de cette journée, qui est la première du genre au sein de l’UFR. Il a exprimé l’espoir que cette cérémonie devienne une tradition pour honorer régulièrement les enseignants et chercheurs de l’UFR. « Pour moi, cette journée revêt un caractère particulier, car c’est la première fois que l’on organise une telle cérémonie au sein de notre UFR. Peut-être que c’est une expérimentation, une expérience mais, j’espère qu’elle sera institutionnalisée, de sorte que nos enseignants et chercheurs soient chaque fois honorés », a-t-il déclaré.

Le professeur Ballo Zié, président de l’Université Félix Houphouët-Boigny, a également exprimé son soutien à la cérémonie, soulignant l’importance de reconnaître l’engagement des enseignants de l’université. « Cette cérémonie m’intéresse au plus haut point. En ma qualité de président de cette université, il est important pour moi d’être présent, afin de marquer la reconnaissance de l’Université Félix Houphouët-Boigny, pour l’engagement de ses enseignants », a-t-il dit par la voix de Yaya Coulibaly, secrétaire général de l’institution, qui le représentait à la cérémonie.

Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et parrain de la cérémonie, a été représenté par sa conseillère, Agnès Kraidy. Elle a exprimé sa joie d’être associée à cette cérémonie d’hommage aux enseignants-chercheurs qui font la fierté du pays. « En acceptant de parrainer cette cérémonie, le facteur motivateur se situe à un double niveau. D’abord, je suis un ancien du Cercom qui a donné à la Côte d’Ivoire d’illustres personnalités de la communication. Ensuite, je voulais aussi à mon niveau rendre hommage à notre maison commune et aux maîtres qui ont fait ses beaux jours. C’est donc une action de reconnaissance partagée. Chers enseignants-chercheurs, la tâche qui est la vôtre est de haute importance et nous le savons. Car, c’est au prix de mille sacrifices que vous vous donnez à ce métier, au point d’en avoir fait un sacerdoce », a-t-elle traduit au nom de son patron.

Au cours de la cérémonie, 62 enseignants-chercheurs de l’Ufrica ont reçu des diplômes. De plus, l’artiste-plasticien Justin Oussou, qui prend sa retraite après plus de 30 ans à l’Ufrica, a offert à certains de ces enseignants leurs portraits réalisés sur toiles. Cette cérémonie a été une belle occasion de reconnaître le dévouement et le sacrifice des enseignants-chercheurs, qui travaillent souvent sans grands moyens logistiques et didactiques, et parfois au péril de leur santé. Elle a également souligné l’importance de la transmission du savoir et de l’abnégation au travail, des valeurs chères à tous les enseignants de l’Ufrica.

Robert Krassault

ciurbaine@yahoo.fr

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié