Bénédiction des couples homosexuels – Les évêques de Côte d’Ivoire disent non

« Nous, vos Archevêques et Évêques, vos guides spirituels de l’Eglise Catholique en Côte d’Ivoire, réaffirmons notre attachement aux valeurs de la famille, du sacrement du mariage entre homme et une femme, tel que l’a voulu Dieu depuis le commencement. Aussi demandons-nous aux Ministres ordonnés de s’abstenir des bénédictions de couples de même sexe et des couples en situation irrégulière ». C’est le message que la Conférence épiscopale des évêques catholiques de Côte d’Ivoire (CECCI) a rendu public, le 27 décembre 2023, à partir de Yamoussoukro, la capitale administrative et politique de  Côte d’Ivoire. Cette position fait suite à la Déclaration Fiducia Supplicans sur la signification pastorale des bénédictions du Pape François en date du 18 décembre 2023.

Le président de la CEECI, Mgr Marcellin Kouadio, évêque de Daloa, a  invité l’ensemble des fidèles du Christ à la prière, à la sérénité et à la confiance en Dieu. « Que le Dieu bon et miséricordieux, par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame de la Paix, nous prenne en grâce et nous bénisse », a-t-il dit. Dicastère pour la Doctrine de la foi a publié le 18 décembre dernier, au Vatican, à Rome, la Déclaration Fiducia Supplicans sur la signification pastorale des bénédictions. La publication de cette Déclaration a semé d’énormes confusions et doutes dans l’esprit du peuple de Dieu en Côte d’ivoire. Devant cette situation, les archevêques et évêques catholiques de Côte d’ivoire ont invité au calme et à la sérénité dans la foi.

La Déclaration Fiducia Supplicans sur la signification pastorale des bénédictions donne la possibilité des bénédictions des couples en situation irrégulière et des couples de même sexe (FS 31) qui a semé le désarroi dans le peuple de Dieu en Côte d’Ivoire, fait partie de ces bénédictions spontanées, selon Mgr Marcellin Kouadio. En outre, la Déclaration précise que ces bénédictions devraient se faire en dehors de tout cadre liturgique (FS 31 et 38). « Aussi, connaissant la culture de nos peuples fortement attachés aux valeurs découlant de la Loi naturelle en matière de mariage et de famille, nous notons que la réception de cette possibilité que donne la Déclaration Fiducia Supplicans de bénir des couples de même sexe est problématique dans notre contexte ecclésial », a déploré le président de la CECCI. Et de poursuivre : « Cela heurte nos valeurs ancestrales et culturelles, et donne l’impression que notre Eglise approuve et encourage une réalité intrinsèquement mauvaise, contre nature et contraire à nos us et coutumes ».

Cependant, la CEECI salue cette Déclaration qui affirme clairement la doctrine du sacrement de mariage (FS 4-6). “Elle poursuit, soutient et maintient sans équivoque la doctrine traditionnelle du sacrement de mariage. Il n’est donc pas question de reconnaître le mariage homosexuel. Elle fonde ce rappel doctrinal sur la Parole de Dieu (Lév 18, 22-23 ; Rm 1, 26-32). Elle n’a aucune prétention de s’écarter de la Révélation à ce sujet”, a argumenté Mgr Marcellin Kouadio.  Pour lui, sont inadmissibles les rites et les prières qui pourraient créer une confusion entre ce qui est constitutif du mariage, à savoir « une union exclusive, stable et indissoluble entre un homme et une femme, naturellement ouverte à la génération d’enfant  (FS 4) et ce qui le contredit. La Déclaration qui porte sur la signification pastorale des bénédictions, souligne la différence entre les bénédictions liturgiques ou rituelles d’une part (FS 9) et les bénédictions spontanées d’autre part (FS 4- 1 Créé avec Scanner Pro 23).

Nedson Djinsou

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié