Côte d’Ivoire  / Présidentielles de 2025 – Noël Dourey défend Cissé Bacongo et dénonce les menaces électorales du COJEP

L’artiste-chanteur Noël Dourey, cadre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et membre du Bureau politique du parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, a récemment, dans une vidéo de plus de 16 minutes diffusée sur les réseaux sociaux, défendu le ministre-gouverneur du District autonome d’Abidjan et secrétaire exécutif du RHDP, Cissé Ibrahima Bacongo. Il a également dénoncé les menaces  sur l’élection présidentielle de 2025 venant de Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la  Justice et l’égalité des peuples (COJEP).

Dans son intervention qui sonne comme une mise au point, Noël Dourey a félicité le ministre-gouverneur Cissé Ibrahima Bacongo, secrétaire exécutif du RHDP, pour ses propos lors de la conférence de presse du RHDP, le jeudi 25 avril 2024. Des propos qui ont écorché durement Laurent Gbagbo et son parti, le PPA-CI, ainsi que Charles Blé Goudé.

Il a souligné que le RHDP est un parti de paix, de justice, d’équité et de partage qui prône la cohésion sociale, le vivre ensemble, la réconciliation nationale et la démocratie. « Il (Cissé Bacongo, NDLR) a donné à la politique ce que nous en attendions tous. La vérité qui fâche ou pas mais la clarté surtout. Et c’est important parce que c’est un grand parti et j’invite tous les Ivoiriens à y adhérer. C’est un parti de paix, de justice, d’équité, un parti de partage, un partage qui prône la cohésion sociale, un parti qui prône le vivre ensemble, un parti qui parle de réconciliation, un parti qui assoit les bases de la démocratie », a-t-il déclaré. Noël Dourey a également exprimé son soutien au président de la République et président du RHDP, Alassane Ouattara, comme candidat  dudit parti pour l’élection présidentielle de 2025. « Et naturellement, le candidat que tout le monde attend pour 2025, il s’appelle Alassane Ouattara », a-t-il insisté.

Un soutien sans faille à Cissé Bacongo

 Le membre du Bureau politique du RHDP a aussi exprimé sa surprise face aux réactions aux propos de Cissé Ibrahima Bacongo. Notamment venant de Charles Blé Goudé. Noël Dourey a souligné  que lorsqu’une personne affirme qu’elle suit la logique du président Ouattara pour prôner la réconciliation, c’est qu’elle est considérée comme faisant partie du même camp, de la même option qu’Alassane Ouattara. Il a critiqué ceux qui parlent de débauchage et a insisté sur le fait que ce qui compte, c’est la direction dans laquelle on va et avec qui on y va. « Dans la compréhension des partisans d’Alassane Ouattara, il n’est nullement question de débauchage. C’est une vision qu’on a pensé partager avec celui qui se plaint », a-t-il justifié.Allusion faite à Charles Blé Goudé qui s’est offusqué que Cissé Bacongo ait affirmé : « Charles Blé Goudé est tous les jours avec nous au propre comme au figuré ».

Il a également exprimé son désaccord face aux menaces proférées par certains opposants concernant l’élection présidentielle de 2025. Citant sans le nommer, l’exemple de l’ancien ministre de Gbagbo,  Charles Blé Goudé, qui a déclaré que « 2025 ne se fera pas sans moi ». Il a rappelé que ce n’est pas le RHDP qui organise les élections mais la Commission électorale indépendante (CEI), et que ce sont les décisions de Justice qui autorisent ou non une personne à être candidate aux élections. « Mais ce n’est pas le RHDP qui organise l’élection. On a vu qu’il faut faire confiance en l’institution, la Commission électorale indépendante (CIE). En 2010, nous sommes allés en compétition, on a remporté l’élection. Ce n’est pas nous qui manœuvrions à l’époque. Ce n’est même pas le RHDP qui autorise un tel ou un autre tel à aller aux élections. C’est les décisions de justice. Donc ce n’est pas à Cissé Bacongo qu’il faut dire que « je vous préviens, ne me provoquez pas, que je vous préviens que les élections ne se feront pas sans nous ! ». La justice est rendue au nom du peuple de Côte d’Ivoire. Donc vous demandez au peuple de Côte d’Ivoire de ne pas vous provoquer. Non, je pense que ce n’est pas un bon discours », a tranché Noël Dourey.  Qui ajoute que lorsqu’on s’engage résolument dans la construction de la paix et la réconciliation, « ce genre de discours n’a plus lieu d’être ».

Le COJEP n’est pas inféodé au RHDP

 Mais Noël Dourey a aussi appelé à la cohérence dans le discours politique tout en soulignant que les actions progressives contribuent à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire, quel que soit le résultat des élections. C’est d’ailleurs pourquoi il a critiqué l’incohérence de dire une chose et de faire le contraire. Il a également précisé que le fait de dire « nous sommes ensemble » ne signifie pas nécessairement que le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP) est inféodé au RHDP. Selon lui, ce qui est important, c’est la posture que la personne adopte depuis l’extérieur, indiquant une unité d’objectifs. Sur ce chapitre, le cadre du RHDP a conclu en soulignant l’importance de comprendre cette nuance dans le discours politique. Il a appelé à une meilleure compréhension et à une plus grande cohérence dans le discours politique pour favoriser la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Le membre du Bureau politique du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a aussi ouvertement critiqué Bertin Kadet, ancien ministre de Défense sous Laurent Gbagbo, et appeler à la vérité en politique. Il a remis en question la mémoire de l’ancien ministre concernant une affaire impliquant un Libanais qui s’était réfugié à Lomé (Togo) après avoir affirmé que l’ancien chef d’Etat et ex-président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, voulait perpétrer un coup d’État contre le régime de Gbagbo. Selon Noël Dourey, c’est le président Laurent Gbagbo, alors au pouvoir, qui a envoyé Bertin Kadet pour prendre le Libanais. Il a critiqué M. Kadet pour avoir affirmé qu’il était allé chercher Noël Dourey, soulignant qu’ « on ne peut pas passer toute sa vie à mentir ». Il a également critiqué ceux qui utilisent le mensonge comme mode de gouvernance.

Noël Dourey répond à Bertin Kadet

 Noël Dourey a, par ailleurs, abordé des questions concernant la filière café-cacao sous Laurent Gbagbo. « J’ai posé des questions claires et précises mais qui ne me donnent pas de réponse. Oui ou non, les paysans ont-ils été spoliés, ont-ils été livrés à eux-mêmes dès lors que l’Etat a encaissé le Droit unique de sortie (DUS) ? Et ça c’est le président Gbagbo qui l’a dit publiquement à la télévision ivoirienne ! C’est vrai ou ce n’est pas vrai ? Les témoins dans l’affaire de la filière café-cacao ont dit que tous les vendredis, ils déposaient 200 millions Fcfa à la présidence de la République. Par mois, ça faisait 800 millions Fcfa qu’ils déposaient alors que le chef de l’Etat, le locataire du palais présidentiel d’alors avait un fonds de souveraineté. Est-ce que c’est vrai ou ce n’est pas vrai ? Le président Gbagbo lui-même, à un meeting à Agboville, dit qu’il mangeait grâce à sa compagne qui lui donnait l’argent pour qu’on prépare pour lui. C’est vrai ou ce n’est pas vrai ? Je parle d’un meeting politique où on doit parler de programme de gouvernement pour quelqu’un qui veut être président de la République », a-t-il dit.

L’artiste-chanteur et cadre du RHDP a alors appelé les militants de son parti et les  Ivoiriens, en général,  à rester concentrés sur les idéaux du RHDP, à faire de la Côte d’Ivoire une terre attractive et à aller aux élections pour les remporter. Il a exhorté les Ivoiriens à rester unis et forts face à ceux qui veulent semer le chaos, affirmant que les torts causés par ces derniers ne sont plus acceptables. Il en a profité pour souligner l’efficacité de l’armée ivoirienne qui a démontré, dit-il, sa capacité à neutraliser des forces extérieures, ces dernières semaines. Et saisissant l’occasion, il a fait l’éloge du ministre d’Etat, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara. Il a souligné l’importance d’avoir une armée professionnelle et un ministre de la Défense compétent pour assurer la sécurité du pays. Il a conclu en appelant tous les Ivoiriens à penser d’abord à la Côte d’Ivoire et à travailler pour une nation pacifique et prospère pour les générations futures.

Robert Krassault

ciurbaine@yahoo.fr

Légende photo : L’artiste-chanteur Noël Dourey,  membre du Bureau politique du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié