En mission en Turquie : Kandia livre un message de Ouattara à Erdogan 

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a précisé lors de la cérémonie d’ouverture du 2ème Forum de la diplomatie d’Antalya en Turquie, qui s’est tenu du 9 au 13 mars 2022, que 17 chefs d’État et de gouvernement, 80 ministres et 39 organisations internationales venus de 75 pays différents ont pris part au rendez-vous.  Au nombre de ces personnalités figure  la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire, Mme Kandia Kamissoko Camara, à la tête d’une forte délégation ivoirienne.

Le ministre turc des Affaires étrangères s’est dit satisfait de cette présence massive des ministres des Affaires étrangères à ce Forum qui, selon lui, « représente, au plus haut niveau, plus du tiers, environ 40% des pays du monde ».

Lors de ce rendez-vous de la diplomatie mondiale, la ministre d’Etat Kandia Camara a eu un entretien avec le président turc Recep Tayyip Erdogan à qui elle a transmis les salutations fraternelles et un message de son homologue ivoirien Alassane Ouattara.

Bien avant cet entretien avec l’envoyée spéciale du président ivoirien, Recep Tayyipp Erdogan a prononcé un discours d’inauguration au Forum d’Antalya sur la diplomatie. C’était le vendredi 11 mars dernier à Antalya, ville du sud de la Turquie. Il a auparavant  tenu une réunion tripartite entre les ministres turc, russe et ukrainien des Affaires étrangères, à savoir Mevlut Cavusoglu, Sergueï Lavrov et Dmytro Kuleba. Cette rencontre a été organisée, la veille, jeudi, et a porté sur la guerre en Ukraine.

Vendredi, à l’ouverture du Forum, le chef de l’Etat turc s’est félicité de l’organisation de ces assises. « La tenue de la première réunion de haut niveau entre la Russie et l’Ukraine à Antalya montre que le Forum sur la diplomatie a commencé à atteindre ses objectifs », a-t-il souligné. Le président Erdogan a précisé que la Turquie continuera à déployer tous les efforts afin d’appliquer la Convention de Montreux sur le régime des détroits, durant le conflit en Ukraine.

Lors de ce deuxième Forum de la diplomatie d’Antalya  (Turquie), la ministre ivoirienne des Affaires étrangères était l’invité spéciale du panel qui s’est déroulé autour du thème : « Redressement post pandémique, moyens de subsistance et localités ».

Sur les questions relatives aux meilleures pratiques pour un redressement post pandémique durable, la ministre d’Etat a dressé le bilan des stratégies ivoiriennes. S’appuyant sur le cadre des Nations Unies, le schéma directeur en matière de recherche visant à transformer la reconstruction post-pandémique en une initiative d’apprentissage rapide, Kandia Camara a ressorti les cinq priorités ivoiriennes de recherche de redressement post-pandémique s’alignant sur les cinq piliers définis dans le cadre des Nations Unies à savoir : Protéger les services et les systèmes de santé ; Assurer la protection sociale et les services essentiels ; Protéger les emplois, les PME et les travailleurs du secteur informel ; Soutenir les mesures macro-économiques et la collaboration multilatérale ; Renforcer la cohésion sociale et la résilience des populations.

« L’Etat de Côte d’Ivoire bâtit le processus de ce plan sur des valeurs intrinsèques de la démocratie et à la gouvernance en l’occurrence la coordination gouvernementale, l’état de droit en vue de restaurer la confiance, la cohésion sociale, la lutte contre la corruption, la transparence et l’accès aux informations ainsi qu’à l’expression des libertés fondamentales », a soutenu Mme Kandia Camara. Et d’ajouter : «  Le but de toute cette politique traduite dans le plan de riposte multisectoriel et aux localités dénote de la volonté du gouvernement ivoirien de demeurer respectueux de ces engagements internationaux pris dans le cadre du système des Nations unies, et aussi d’assurer une part croissante et substantielle de son économie de façon équitable, résiliente et durable pour être dans le peloton de pays à revenu intermédiaire pré pandémique ».  L’assistance a applaudi chaleureusement l’exemple ivoirien.

D.D

 

(Source : DIRCOM Affaires Etrangères)

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié