Facilité et mécanisme élargis de crédit avec la Côte d’Ivoire – Le FMI conclut les premières revues des accords de 40 mois

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a conclu, lundi 4 décembre 2023, les premières revues des accords de 40 mois au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC) avec la Côte d’Ivoire. Cette conclusion permet au pays d’avoir immédiatement accès à environ 495 millions de dollars américains. La mise en œuvre du programme a été forte jusqu’à présent, tous les critères quantitatifs et les repères structurels ayant été respectés. La Côte d’Ivoire poursuit son engagement d’une consolidation budgétaire basée sur la mobilisation des recettes pour assurer la viabilité des finances publiques et de la dette et pour créer un espace fiscal et mettre en œuvre son ambitieux programme de réformes structurelles.

Les autorités ivoiriennes ont pris des mesures pour renforcer la stabilité macroéconomique et corriger les déséquilibres budgétaires et extérieurs croissants alors que l’économie a été durement touchée par le triple choc de la pandémie de Covid-19, du resserrement financier mondial et des retombées négatives de la guerre de la Russie en Ukraine. L’achèvement des premières revues des accords FEC/MEDC permet à la Côte d’Ivoire d’accéder immédiatement au deuxième décaissement d’un montant total de 371,657 millions de DTS ou 495.288 millions de dollars américains. La performance du programme a été forte. L’économie ivoirienne a été confrontée aux retombées négatives de la guerre en Ukraine et au resserrement monétaire mondial.

Dans le cadre des accords FEC/MEDC, les autorités ont entamé un assainissement budgétaire décisif en 2023, notamment en augmentant la mobilisation des recettes intérieures. Elles ont également poursuivi la mise en œuvre de leur plan de développement national par le biais d’importantes réformes structurelles visant à améliorer le climat des affaires et la participation du secteur privé au développement du pays. La croissance est restée résiliente, estimée à environ 6,5% en 2023, tandis que le déficit du compte courant et le déficit budgétaire devraient diminuer par rapport à 2022, respectivement de 1,6 et 1,1 % du PIB.

Après la discussion du Conseil d’administration, M. Okamura, président par intérim et directeur général adjoint, a fait la déclaration suivante : « La performance de la Côte d’Ivoire dans le cadre du programme soutenu par le Fonds a été forte, reflétant l’engagement des autorités à consolider la stabilité macroéconomique. La croissance est l’une des plus élevées en Afrique depuis plus d’une décennie et le pays a réalisé l’assainissement budgétaire le plus important de la région de l’UEMOA au cours des six derniers mois. Les efforts de réforme soutenus contribueront à maintenir un risque modéré de surendettement dans un contexte extérieur encore difficile. »

Robert Krassault

ciurbaine@yahoo.fr

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié