Grands pas vers la réconciliation nationale – Alassane Ouattara gracie 51 personnes dont le général Dogbo Blé,  Soul To Soul, Affoussiata  Bamba Lamine et Issiaka Fofana

Le président de la République de Côte d’ivoire, Alassane Ouattara, a accordé la grâce présidentielle à 51 personnes civiles et militaires qui avaient été condamnées suite aux crises post-électorales 2010-2011 et 2020 ou pour « atteinte à la sûreté de l’État ». Parmi ces personnes graciées figurent des officiers généraux et supérieurs de l’armée sous le régime de l’ancien président Laurent Gbagbo, notamment le général Dogbo Blé Brunot et le colonel Gnatoa Katet Paulin ainsi que des proches  de l’ex- Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro. Entre autres, Koné Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul, Affoussiata BambaLamine et Issiaka Fofana.

Par ailleurs, le président de la République a instruit le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de I’Homme, en vue de prendre les dispositions appropriées auprès du Parquet concernant les mises en liberté provisoire de six (6) personnes en détention préventive, dans le cadre des procédures liées aux infractions ci-dessus indiquées. C’est le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité (CNS), le ministre-directeur de cabinet du président de la République, Fidèle Sarassoro, qui a rendu public l’information, en direct à la télévision nationale, le jeudi 22 février 2024, au terme d’une réunion du CNS.

Pour rappel, le chef de l’Etat avait annoncé des mesures visant à renforcer la cohésion nationale. C’était le 13 février 2024, au palais présidentiel, lors de la cérémonie de célébration de la victoire des Éléphants en finale de la CAN 2023. Les grâces présidentielles et libertés provisoires obéissent à cette logique.

Didier Depry

.Légende photo : L’ancien député de Séguéla, dans le Worodougou, et ex-DG de la LONACI, Issiaka Fofana, un proche parmi les proches de Guillaume Soro, figure au nombre des 51 personnes graciées. Condamné à 20 ans de prison, tout comme Guillaume Soro, il vit en exil depuis plusieurs années (Archives).

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié