Nouveau président du PDCI-RDA – Les leçons de l’élection de Tidjane Thiam

Le maire Jean-Marc Yacé, dans un geste de sportivité politique, a félicité son adversaire, l’ancien ministre Cheick Tidjane Thiam, pour sa brillante élection en tant que président du PDCI-RDA et lui a souhaité plein succès dans sa nouvelle mission. Malgré la défaite, M. Yacé a réaffirmé son engagement envers le parti et la nation, promettant de continuer à œuvrer pour le bien de tous. Il a déclaré qu’il resterait disponible pour servir le PDCI-RDA aux côtés de son nouveau président. Il a également remercié son épouse, Yolande Yacé, pour son soutien constant et invoqué des bénédictions divines sur le PDCI-RDA et la Côte d’Ivoire, tout en encourageant tout le monde à progresser.

Cet acte de félicitations et de soutien à son adversaire témoigne de l’esprit de démocratie et de la maturité politique de Jean-Marc Yacé. Mais ce n’est pas tout. L’élection de Tidjane Thiam à la présidence du PDCI-RDA, le plus ancien parti politique en Côte d’Ivoire, lors du 8ème congrès extraordinaire à Yamoussoukro, le vendredi 22 décembre 2023, a incarné un moment significatif pour la démocratie au sein de cette formation politique et dans le pays. Avec un taux de participation de 64,44% et une victoire écrasante de 96,48% des suffrages exprimés, cette élection a démontré l’engagement du PDCI-RDA envers un processus électoral juste et équitable. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur 6.485 inscrits, 4.179 électeurs ont participé à ce processus électoral. Avec seulement 12 bulletins blancs et 32 bulletins nuls, le taux de participation a été significatif. Cette participation active témoigne de l’intérêt et de l’importance accordée à ce moment crucial pour l’avenir du plus vieux parti politique ivoirien.

Le processus électoral s’est surtout distingué par sa transparence et son respect des normes démocratiques. Le nombre élevé de votants et le faible nombre de bulletins non valides ont démontré la clarté et l’efficacité de cette élection, renforçant la crédibilité du PDCI-RDA. En outre, ce résultat reflète l’ouverture et la diversité des opinions au sein du parti. Bien que Jean Marc Yacé ait reçu un soutien, la majorité des votes exprimés a clairement montré le choix évident en faveur de Tidjane Thiam.

Le PDCI-RDA a donc démontré sa volonté d’organiser des élections internes conformes aux principes démocratiques. Cette élection, caractérisée par sa transparence et sa participation active marque le début d’une nouvelle ère pour le parti sous la direction de Tidjane Thiam, succédant ainsi au défunt Henri Konan Bédié après sa longue présidence depuis 1994. Ce scrutin est un exemple inspirant pour d’autres partis politiques ivoiriens, soulignant l’importance de la démocratie interne et de l’équité dans les processus de sélection des dirigeants. Il s’agit d’un pas important vers un avenir plus démocratique pour la Côte d’Ivoire.

Après l’élection de Tidjane Thiam, le congrès a pris plusieurs décisions dont deux sont particulièrement importantes. L’ancien président intérimaire, le professeur Alphonse Cowppli-Boni est désormais le président honoraire du PDCI-RDA. Cela signifie qu’il occupe une position de respect et de reconnaissance au sein du parti, bien qu’il ne soit plus en fonction. Le congrès a aussi instruit le nouveau président du parti, en l’occurrence Cheick Tidjane Thiam, à être le candidat du parti à la convention, étant le candidat naturel du parti pour toute élection présidentielle. Cela signifie que Tidjane Thiam pourrait représenter le PDCI-RDA lors de l’élection présidentielle de 2025. Ces décisions marquent une nouvelle étape dans l’évolution du PDCI-RDA et soulignent le rôle central du président Thiam dans la direction future du parti.

Robert Krassault

ciurbaine@yahoo.fr

 

 

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié