Messe de Pâques à la cathédrale Saint Paul du d’Abidjan-Plateau – Le message du Cardinal Jean-Pierre Kutwa et du président du COSIM aux Ivoiriens

« Jésus-Christ nous enseigne qu’il ne faut jamais désespérer de personne ! La vengeance entraine toujours la vengeance et seuls la paix et l’amour ouvrent pour nous des perspectives toujours nouvelles ! ». C’est l’appel du cardinal Jean-Pierre Kutwa, l’archevêque métropolitain d’Abidjan. C’était le dimanche 31 mars 2024, à la cathédrale Saint Paul d’Abidjan-Plateau, lors de la messe commémorative de la résurrection de Jésus-Christ.

« Que peut signifier Pâques pour nous aujourd’hui ? Que nous enseigne le Ressuscité de Pâques dans le contexte actuel de nos sociétés ? Avec vous, je voudrais imaginer un Jésus revanchard, prêt à en découdre avec ses bourreaux d’hier ! Que seraient devenus Judas, Pierre, Pilate, le Sanhédrin et osons-le, nous-mêmes si prompts à ne négliger aucun mal, cherchant la meilleure riposte ne serait-ce que pour équilibrer les forces en présence », indique le cardinal Jean-Pierre Kutwa.

Pour lui, les chrétiens ont une grande responsabilité désormais et plus d’excuses pour ne pas agir. « Nous avons une vocation dans le monde de ce temps, et c’est le Ressuscité de Pâques qui nous la confère : elle consiste à prendre le relais du Seigneur, fortifiés par les énergies de Pâques ! Je ne le dirai jamais assez : notre monde, tel qu’il se présente aujourd’hui, avec ses contradictions et ses compromissions, exige et appelle notre responsabilité de chrétiens et de chrétiennes, qu’il convient d’assumer entièrement dans l’amour d’un élan synodal », a insisté l’archevêque métropolitain d’Abidjan. L’engagement synodal, selon lui, est à la fois, grâce et responsabilité. Et le Pape François le présente comme une urgence : « le monde dans lequel nous vivons, et que nous sommes appelés à aimer et à servir, même dans ses contradictions, exige de l’Église le renforcement des synergies dans tous les domaines de sa mission ».

«Jésus-Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité ! Allons donc annoncer à notre tour, de toutes nos forces, à ceux que le Seigneur mettra sur les chemins de nos vies, cette Bonne Nouvelle : la mort pour une fois a trouvé plus forte qu’elle et il en sera toujours ainsi, chaque fois que nous épouserons les sentiments de Jésus ressuscité ! Je prie pour qu’il en soit ainsi pour chacun de nous tous ! », a relevé le cardinal ivoirien. Et de conclure : « Christ est ressuscité ! Dieu notre Père nous ouvre la vie éternelle par son Fils ! Puissions-nous être à sa suite, des porteurs de vie là où le monde enseigne la mort ! Sur ces mots, je vous souhaite à tous une joyeuse, sainte, sereine et merveilleuse fête de Pâques. ».Le curé de la paroisse cathédrale, le Révérend Père André N’Kayo, ses vicaires et son conseil pastoral paroissial ont pris part à la messe. Ainsi que des invités, des Révérends Pères, des Révérendes Sœurs etc.

Le Cheickhoul  Aïma Ousmane Diakité, président du Conseil Supérieur des Imans de Côte d’Ivoire (COSIM) a apporté son soutien et celui de la communauté musulmane aux fidèles chrétiens, ce dimanche 31 mars 2024, à l’occasion de la célébration de Pâques qui marque la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. Il les a invités à prier et œuvrer pour la paix en Côte d’Ivoire et dans le monde. « Il me plait donc au plus haut point, de me joindre à vous et par mon biais, de joindre la communauté musulmane de Côte d’Ivoire à vos pieuses intentions pour que la célébration de Pâques soit une occasion renouvelée de prier pour la paix dans le monde afin que partout, se taisent les bruits des armes. Mais aussi et surtout, que les Ivoiriens et les Ivoiriennes et tous les habitants de notre pays demeurent dans la paix et la cohésion », a affirmé le président du COSIM.

Nedson Djinsou

 Légende photo : Le cardinal Jean-Pierre Kutwa a appelé les Ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire à la paix et à l’amour. (Archives)

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié