Décrispation politique en cours – La première vague d’exilés pro-Soro à Abidjan depuis samedi

Comme indiqué par le communiqué officiel du parti Générations et Peuples Solidaires (GPS) daté du samedi 6 avril 2024 et signé du journaliste Touré Moussa, responsable de la communication de la formation politique dirigée par l’ancien Premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, la première vague des cadres et militants de GPS, vivant en exil depuis environ cinq ans, est effectivement rentrée en Côte d’Ivoire, le samedi 6 avril 2024, avons-nous appris de sources concordantes.

« Suite aux récents efforts de décrispation politique, notamment la mesure de grâce accordée à ses proches et les échanges cordiaux avec le Président Alassane Ouattara, l’ancien Premier ministre Guillaume Soro a pris la décision d’organiser le retour progressif de cadres de GPS en exil. Dans cette optique, une première vague dirigée par son chef de cabinet, M. Ouattara Toh Marc, sera de retour à Abidjan, ce samedi 6 avril 2024 . Guillaume Kigbafori Soro entend ainsi concrétiser son engagement en faveur de la paix et de la réconciliation en Côte d’Ivoire et préparer une élection présidentielle 2025 qui soit ouverte, inclusive, transparente, loyale et exemplaire ».

Ce communiqué de GPS traduit une autre étape de la « paix des braves » entre le président de la République, Alassane Ouattara, et son ancien Premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, qui a été contraint à l’exil, depuis 2019, suite aux profondes brouilles avec son « mentor ». Avec les récents échanges téléphoniques entre le « père » et le « fils » (leurs relations étaient fort excellentes et quasi-fusionnelles avant 2019), la décrispation politique a été entamée entre MM. Ouattara et Soro. Guillaume Soro s’en était réjoui, le jeudi 4 avril 2024, à travers un message diffusé sur le réseau social X (ex-Tweeter), à 10h 31mn, en ces termes : « C’est vrai. Lui et moi avons parlé au téléphone. Ce n’est pas un poisson d’avril. La prochaine fois ça sera en Côte d’Ivoire. L’élection présidentielle de 2025 n’est plus loin. Il faut s’activer ».

Didier Depry

 Légende photo : L’ancien Premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, mettra bientôt fin à son exil qui dure depuis 2019 (Archives).

 

 

Laissez une réponse

Votre email ne sera pas publié